- site de Vannes : jeudi 03 mai - 13h
(contact : patrick.pierre@uhb.fr)

- site de Rennes : jeudi 03 mai - 17h
(contact : dominique.le-duff@bretagne.iufm.fr)

- site de Saint-Brieuc : jeudi 03 mai - 17h
(contact : maud.rouviere@bretagne.iufm.fr)

- site de Brest : jeudi 10 mai - 17h
(contact : bb.brun@wanadoo.fr)

- site de Quimper : date à préciser

1. Quelle maîtrise de l’IUFM sur la formation dans le cadre de l’intégration : préprofessionnalisation et professionnalisation ?

2. Quelles modalités de recrutement et d’entrée à l’IUFM (dans les modules de préprofessionnalisation, garantie pour des étudiants issus d’autres universités, prise en compte des équivalences) ?

3. Quel partenariat avec les universités et quelle carte des formations au plan régional ?

4. Quel partenariat interacadémique, quelle carte des formations au plan national ?

5. La place de l’IUFM dans l’évaluation de l’année de formation ? Quelles modalités de titularisation ? Les projets actuels du ministère réservent aujourd’hui une responsabilité plus importante aux chefs d’établissements, aux conseillers pédagogiques et aux formateurs dans la validation.

6. Quelle garantie des postes et des pratiques budgétaires de l’IUFM (maintien des acquis et prise en compte des conditions particulières entraînées par les missions de l’IUFM : visites et suivi des stagiaires, service du formateur détaché, déplacement...)

7. Quelle autonomie des pratiques budgétaires de l’IUFM ?

8. Quelle garantie d’autonomie de gestion de l’IUFM sans comptable ?

9. Quelle garantie du maintien de l’ensemble du personnel de l’IUFM ? Cette phrase du recteur ouvre la porte à toute les interprétations : « S’agissant des emplois, il convient là aussi de faire un point complet en commençant au besoin, par la remise à leur propriétaire des emplois ayant fait l’objet de mesure de gestion particulière (notamment de MAD : mise à disposition). Ultérieurement, la mise en oeuvre du nouveau cahier des charges pourra conduire à d’autres mesures individuelles au profit par exemple, des universités partenaires. »
10. Quel maintien de la maitrise des domaines et des moyens de la recherche ?

11. Quel pilotage des formations ? Le recteur « préconise 50 % de personnalités réellement extérieures au milieu universitaire et à l’IUFM et souhaite que le président soit élu parmi les représentants de l’Etat. » La période de transition sera déterminante notamment dans la rédaction des nouveaux statuts.

La Direction de l’IUFM rédige un document de cadrage sans solliciter son personnel. Celui-ci sera « informé » lors de l’assemblée générale du 15 mai prochain. Les universités candidates à l’intégration de l’IUFM doivent remettre leur dossier pour le 21 mai. Nous devons prendre notre place et être entendu en leur proposant nous aussi un document de réflexion.

Coordination FSU-IUFM de Bretagne