5 décembre 2013

Actualité académique

Les « discussions sur les métiers et les parcours professionnels » et « assises pour nos métiers »

Pétition : La revalorisation doit commencer maintenant !


Assises nationales à Rennes : 2013/2014 nos métiers en jeu
Jeudi 12 décembre

Journée d’échanges et de débats devant permettre d’approfondir nos revendications pour défendre une amélioration des conditions de travail, de carrière, et de rémunération des personnels face aux transformations du métier et aux pratiques nouvelles des équipes. Elle constituera une étape importante dans la construction de la mobilisation pour peser dans les discussions actuelles et futures. Vous pouvez également nous adresser vos contributions écrites avant les Assises.

LE PROGRAMME
9h - Accueil
9h30 - La nouvelle organisation du travail et les effets du management sur les pratiques professionnelles (avec Daniel Linhart, sociologue du travail)
11h15 - Une réponse syndicale : du partenariat SNES-CNAM au collectif de travail dans l’établissement (avec Sylvie Aminci et Catherine Remermier, responsables nationales du SNES)
14h - Formation, évaluation, avancement et déroulement de carrière : peut-on se passer de l’inspection pédagogique ? (avec Michèle Vinel, IA-IPR et co-secrétaire nationale du SIA et Yves Peuziat, IA-IPR SVT)
16h - Intervention de Frédérique Rolet, co-secrétaire générale du SNES

Lieu : Amphi La Chalotais - Rectorat de Rennes - rue d’Antrain

Pour participer aux Assises renvoyez-nous le coupon ci-dessous par retour de mel ou par la Poste et nous vous ferons suivre une convocation ;

coupon inscription assises nationales 12 décembre

Les « discussions sur les métiers et les parcours professionnels »

ouvertes le 18 novembre par le ministère, elles entrent dans leur phase finale. Le GT « enseignants du second degré », consacré à nos missions et à nos obligations réglementaires de services, s’est terminé lundi soir. Le Ministère entame maintenant la phase d’écriture du décret qui pourrait paraître en janvier ou février.

Face à un ministre résolu à redessiner le cadre réglementaire de nos missions à budget constant, le SNES s’est battu durant deux semaines pour que les avancées annoncées pour les uns (éducation prioritaire) ne constituent pas autant de reculs pour les autres, et pour imposer la reconnaissance du travail réel des collègues afin de faire avancer l’idée d’une nécessaire revalorisation de nos professions. Le SNES a lutté pied à pied sur chaque point formulé en GT par le ministère afin d’engranger toute les améliorations possibles, mais aussi pour que la redéfinition de nos missions voulue par Peillon ne soit pas prétexte à laisser les mains libres aux hiérarchies locales (ce qu’attendaient ceux qui s’agitent en coulisse depuis des mois en conspuant « l’immobilisme des profs » !).

Pendant que certaines organisations syndicales bornaient leurs interventions à exiger le maintien des décrets de 50 et le retrait du texte (que le MEN n’a pas encore écrit), les interventions répétées du SNES ont permis de faire acter les points suivants :

- affirmation claire de la définition hebdomadaire de nos services, toujours disciplinaires, sans aucune ambigüité risquant d’ouvrir à l’annualisation, ni allongement du temps de présence en établissement, ni bivalence en collège ;

  • extension, sans condition désormais, à tout collègue en complément de service sur deux établissements, y compris dans la même commune, de la décharge de service d’une heure ;
  • réintroduction de la prise en compte d’effectifs pléthoriques pour les classes du secondaire et de CPGE, tout en conservant l’acquis de l’abandon de la majoration pour effectifs faibles qui pénalisait les services ;
  • confirmation de la pondération à 1,1 sans plafonnement pour les personnels exerçant dans les établissements qui concentrent la difficulté scolaire (soit un maximum de service effectif porté à 16h30) ;
  • garanties quant au maintien de la formation continue des personnels sur le temps de travail ;
  • limitation de la liste des « missions liées à l’activité d’enseignement » afin que celle-ci n’ouvre pas la porte à l’alourdissement des tâches.

Les comptes-rendus des GT sont en ligne sur le site du SNES afin de permettre à chacun de mesurer en toute transparence les évolutions successives du projet : http://www.snes.edu/Missions-et-statuts-Education.html

Même s’ils ne sont pas négligeables, ces résultats sont très loin de nous satisfaire ! La bagarre doit maintenant s’amplifier, pour nos salaires et pour l’amélioration immédiate des conditions de travail. L’attribution d’indemnités « ciblées » pour effectifs pléthoriques ou pour de la « coordination » dans certaines disciplines, à la place des heures statutaires de décharge que le projet supprime (en SVT, Sc Physiques, Histoire-Géo, technologie), n’est pas acceptable ! Le SNES l’a dit à chaque fois dans les discussions : la diminution du temps de travail et celle des effectifs dans les classes sont des priorités absolues ! Il faudra se mobiliser et batailler ferme, notamment pour qu’en collège un seuil d’effectif pléthorique soit fixé à 28 élèves. Pour nos salaires, dans un contexte de gel du point d’indice, il faut faire avancer notre revendication, profitable à tous, du doublement immédiat de l’ISOE.

Une publication de masse du SNES national avec une affiche revendicative sera en ligne jeudi soir (consultable ici) et parviendra dans les jours prochains à tous les syndiqués pour faire le point sur le projet du ministère à ce stade. Chacun pourra se faire une idée des améliorations que nous avons pu arracher, mais également des points noirs qui demeurent et qu’il faut faire absolument bouger. Il s’agit maintenant pour la profession de s’emparer collectivement de toutes les questions qui se posent, de débattre de l’action pour que le décret tienne compte de toutes nos demandes, de se tenir prêts à frapper très fort si nécessaire.

Le prochain Comité Technique Ministériel du 19 décembre pourrait être un point d’étape dans la présentation du projet définitif de Peillon. Il faut donc se mobiliser au plus vite : prenez les heures mensuelles d’information syndicale, contactez nos militants pour vous aider à l’animer et inscrivez-vous massivement aux Assises syndicales du 12 décembre à Rennes pour venir débattre de la situation ! Frédérique Rolet, co-secrétaire générale du SNES, a participé à toutes les réunions des 15 derniers jours avec le ministère : elle sera présente aux Assises du 12 décembre et abordera l’ensemble de ce dossier.
Inscrivez-vous sans plus attendre auprès SNES académique(s3ren@snes.edu). En réponse à votre mel d’inscription, une convocation ouvrant droit à l’autorisation d’absence vous sera adressée.

Jean Marc Cléry et Gwénaël Le Paih