15 novembre 2012

Observatoire et stages

Les professeurs de langues se prennent la tête.

Depuis de nombreuses années, les collègues de Langues Vivantes font au mieux avec des conditions d’apprentissage qui ne cessent de se dégrader : dans des classes trop chargées avec des horaires insuffisants. Ne parlons pas de la formation qui n’existe pas ou qui ne concerne que les réformes en cours et qui relève plus de l’information que de la formation .Les professeurs de lycée se débattent avec des classes de 35 élèves et des horaires qui régressent régulièrement depuis 2001 Comme si cela ne suffisait pas, les nouvelles épreuves du baccalauréat qui se mettent en place dans les établissements posent de nombreux problèmes :

  • manque d’équité entre les candidats ;
  • menace quant au caractère national du Baccalauréat ;
  • surcharge de travail pour les enseignants et lourdeur de l’organisation.

Afin de pousser le ministère à un cadrage national des épreuves dès cette année, le SNES-FSU a lancé, depuis plusieurs mois, une pétition, dont l’APLV est co-signataire :
http://www.snes.edu/petitions/index.php?petition=24

La FSU a été reçue en audience par le Recteur et le Snes académique a profité de cette occasion pour relayer les difficultés rencontrées par les collègues de terminales ainsi que pour défendre l’analyse du Snes. Nous vous avons envoyé un compte rendu de cette audience (il est sur le site académique).
Nous vous rappelons que l’enquête envoyée par les IPR et qui a indigné de nombreux collègues n’a aucun caractère « injonctif » comme l’a précisé le chargé des questions pédagogiques auprès du Recteur. Vous pouvez, si vous le souhaitez, la renvoyer avec vos doléances au lieu de répondre à toutes les questions posées, sans crainte de retombées négatives.

Le Snes national été reçu, à sa demande, par le ministère pendant les vacances de la toussaint, au sujet des épreuves de LV au bac. Vous trouverez un compte-rendu ici :
http://www.snes.edu/IMG/pdf/CR_audience.pdf

En bref, pour les collègues débordés (ils sont nombreux), le ministère s’est engagé à fournir des épreuves zéro (il est urgent de savoir en quoi consisteront les épreuves écrites alors que nous sommes au mois de novembre !). En ce qui concerne les épreuves de compréhension orale, elles pourraient être retardées pour permettre aux élèves d’avoir plus de temps pour se préparer à des modalités nouvelles auxquelles ils n’ont pas été entraînés en première). Quelques précisions sur l’organisation matérielle des épreuves d’expression orale ont été données mais rien sur le fond alors que ces épreuves continuent de rester problématiques pour de nombreux collègues.

Une lettre intersyndicale a été envoyée au ministre pour demander des épreuves terminales et nationales. Seuls le SE-UNSA et le SGEN-CFDT ont refusé de la signer :
http://www.snes.edu/Epreuves-LV-lettre-intersyndicale.htm

Nous vous rappelons l’importance de faire voter des motions au C.A de votre établissement, afin d’informer parents et élèves. Il convient aussi de faire connaître votre mécontentement auprès de vos IPR. Des outils en ligne peuvent vous y aider :
http://www.snes.edu/Action-contre-les-modalites-du-Bac.html

Le Snes académique vous invite à lui communiquer tous les problèmes rencontrés dans vos établissements afin d’interpeller de nouveau le Recteur et les IPR dans l’intérêt des élèves et des enseignants.

Thérèse Jamet-Madec

l’article pour affichage en salle des profs