1er octobre 2015

SECTIONS DEPARTEMENTALES

Non aux fermetures de collèges publics dans le Finistère !

Le SNES-FSU 29 s’oppose aux fermetures des collèges Kérichen à Brest et François Manac’h à Commana annoncées par le Conseil Départemental le vendredi 11 septembre.
Il s’indigne de ces décisions prises sans concertation préalable avec les principaux intéressés, et en totale contradiction avec les propos rassurants qui leur avaient été tenus l’an dernier par les mêmes qui, aujourd’hui, décident les fermetures….
Dans les deux cas les arguments avancés sont identiques : Baisse des effectifs, taux d’enseignants partagés sur plusieurs établissements « qui ne faciliterait pas la mise en place des projets transversaux »….
Les chiffres sont connus depuis longtemps, alors pourquoi ce qui n’était pas envisagé hier le serait aujourd’hui ?….. On l’aura compris, il s’agit bien d’une stricte considération budgétaire pour le Conseil Départemental, au mépris de l’intérêt des élèves, de leurs familles et des personnels des établissements !

D’autres arguments, en faveur du maintien de ces deux collèges, peuvent être avancés :

  • L’intérêt des territoires ruraux, singulièrement pour Commana où la suppression du collège fragiliserait encore davantage un territoire déjà fortement impacté par la crise.
  • La nécessité pour les collèges de rester des structures « à taille humaine ». Une trop grande concentration d’élèves de cet âge est un facteur de difficultés dans la vie scolaire et un obstacle à la bonne intégration des élèves sortant du primaire. L’enseignement privé l’a d’ailleurs bien compris qui compte nombre de très petits collèges, y compris sur la ville de Brest !… Des parents pourraient être tentés de les rejoindre….
  • Une bonne partie des élèves de Kérichen seraient accueillis au collège de Pen ar Ch’leuz, classé Éducation Prioritaire à cette rentrée. Où serait la mixité sociale tant prônée par nos politiques ?…. Ne serait-ce pas ajouter de la difficulté à la difficulté ?…
  • Les nombreux projets menés et partenariats noués au collège de Commana montrent qu’en dépit des écueils pratiques, on peut compter sur le dynamisme des équipes en place pour assurer une ouverture du collège, notamment culturelle, bien au-delà de leur simple territoire.
    Le nier, c’est leur faire offense !
  • Quant au collège de Kérichen, cela fait des années que les personnels en place montent des projets, proposent des créations d’options attractives, demandent une révision de la sectorisation du collège, demandes qui se sont toujours soldées par une fin (embarrassée) de non-recevoir de la part des autorités académiques et départementales. Pire, les révisions de la sectorisation ont toujours réduit le secteur de recrutement du collège…..

    La situation actuelle n’est que le résultat de décisions successives dont on peut penser qu’elles étaient destinées à asphyxier cet établissement….

Depuis ces annonces, les personnels des deux établissements se mobilisent et mènent de nombreuses actions pour se faire entendre et empêcher ces fermetures.
Attaché à la qualité de l’enseignement et à la défense du Service Public d’Éducation, le SNES-FSU- 29 assure les collègues de Kérichen et de Commana de son soutien et met tous ses moyens au service de leur combat.