Après le 1er mai on continue.
Appel à mobilisation le 26 mai et le 13 juin ! : communiqué des organisations syndicales CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, UNSA ( Appel à mobilisation le 26 mai et le 13 juin !)


Le 13 juin en Bretagne

Côtes d’Armor

- Dinan : 10h30 Esplanade de la résistance
- Guingamp : 10h30 Place de l’échiquier
- Lannion : 11h Parking de la poste
- St Brieuc : 10h30 place de la Liberté

Finistère

- Brest : 10h30 place de la Liberté
- Morlaix : 10h30 place de la Mairie
- Quimper : 10h30 place de la Résistance
- Quimperlé : 10h30 Coat Ker

Ille et Vilaine

- Rennes : 10h30 place de la Gare

Morbihan

- Belle Ile : 10h30 Le Palais
- Lorient : 10h30 place de la Mairie
- Ploermel : 10h30 Maison des Syndicats
- Pontivy : 10h30 La Plaine
- Vannes : 10h30 La Rabine


Les manifestations de janvier, de mars et plus récemment du 1er mai ont montré la mesure de la mobilisation. La présence importante des personnels de l’Education dans ces rassemblements illustre le mécontentement et la volonté de lutter contre les mesures prises par le gouvernement à savoir la suppression de 13 500 emplois à la rentrée 2009 et une nouvelle augmentation des heures supplémentaires, l’expérimentation d’une réforme du lycée pourtant rejetée à laquelle le MEN ne renonce pas, l’externalisation d’enseignements, la « reconquête » du mois de juin [1], la réforme du recrutement... La mobilisation ne doit pas faiblir en mai et juin : nous devons rappeler que l’Education et la formation sont encore plus fondamentales en période de crise. Sous la pression des mobilisations et de l’opinion publique, le gouvernement est fragilisé dans sa volonté de réforme des services publics : à l’hôpital, à l’université, la marche arrière semble enclenchée. La population est attachée aux services publics qui doivent continuer de profiter à tous, de la santé à l’Education. Continuons la lutte pour contrer les mesures qui menacent l’Ecole et nos métiers !

[1] Dernière minute : le rectorat n’a pas communiqué le calendrier général de l’organisation des examens de fin d’année. La responsabilité revient aux établissements qui vont se trouver dans une situation critique : accueil des secondes et organisation des épreuves. Les enseignants doivent pouvoir corriger dans les mêmes conditions que l’an passé. Nous appelons les collègues à signer la pétition, à exiger la tenue d’un conseil d’administration. A notre connaissance, des lycées ont d’ores et déjà décidé que les cours se termineraient le 12 juin. Nous suivons attentivement ce dossier : consultez régulièrement le site pour être avertis des initiatives et alertez nous en cas d’abus.