23 août 2012

Stagiaires et tuteurs

Pour reconstruire la formation des stagiaires : la profession doit continuer de se rassembler !

sb stagiaires aout 2012

La réforme de la formation des maîtres s’est mise en
place il y a deux ans, sans cadrage national, contraignant
les académies à bricoler des dispositifs de formation
avec des moyens souvent insuffisants et des
stagiaires affectés à temps plein. Cette réforme a souvent
été vécue douloureusement par les stagiaires :
stress, fatigue permanente, absence de temps libre, difficultés
de gestion de classe et difficultés pour prendre
du recul par rapport aux cours dispensés... Heureusement,
pour la plupart d’entre eux, le traitement infligé
ne leur a pas fait perdre le goût pour un métier qu’ils espèrent
explorer dans de meilleures conditions cette première
année comme titulaire !

Le SNES a combattu cet amoindrissement du contenu
et du volume de formation de l’année de stage, qui
n’avait d’autre objectif que d’absorber près de 6 000
suppressions de postes ! Il a pesé pour que la formation
des enseignants soit l’un des enjeux de débat de la
campagne présidentielle.

Les stagiaires de l’année 2012-2013 se verront déchargés
de trois heures pour les enseignants (soit 12h de
cours pour les agrégés et 15h pour les certifiés et PLP,
17h pour pour les PEPS) et de six heures pour les CPE.
Dans l’académie de Rennes, par rapport à l’an dernier,
cette décharge correspondra à un volume à peine plus
important de formation (2 jours) : l’essentiel du temps
libéré par la décharge sera donc laissé à l’appréciation
des stagiaires qui en ont cruellement manqué les années
précédentes, pour observer leur tuteur, faire leurs
cours, corriger leurs copies…

Les autorités académiques ont pris en compte ce que
nous leur disons ainsi que le bilan réalisé auprès des
stagiaires de l’an dernier et l’organisation de la formation
se déroulera donc d’une façon différente de l’année
précédente. La période de stage « massé » avec les
IPR et les formateurs se déroulera uniquement la première
semaine : vous prendrez donc vos classes en
charge à compter du 10 septembre. Tout au long de
l’année, en plus du temps de service devant élèves, des
regroupements en formation « filée » certains jeudis auront
lieu (le jeudi doit impérativement être libéré dans
l’emploi du temps). Une avancée positive obtenue l’an
dernier est reconduite : la formation interviendra plus tôt
dans l’année et elle sera centrée d’emblée sur la didactique
de la discipline et l’aide à la gestion de classe.

A tout cela s’ajoutera, pour ceux qui n’en sont pas détenteurs,
la validation du CLES et du C2i2E qui ne sont
plus, grâce à l’intervention du SNES auprès du ministère,
exigibles avant la rentrée scolaire mais devront
néanmoins être validés durant l’année de stage.
Malgré des avancées, on est encore loin du compte. Le
SNES continue d’exiger auprès des
nouvelles autorités politiques une formation comportant
un tiers temps maximum devant élèves, afin de permettre
le recul nécessaire entre théorie et pratique. Le
SNES réclame également l’abandon du
C2i2e et du CLES. Nous appelons les collègues à se
mobiliser dans les établissements autour des stagiaires
et nous faisons de cette question un des axes revendicatifs
forts de la rentrée.