SOMMAIRE

  1. Edito-Refus de la PrécaritéDernière minute
  2. EVS 2006
  3. EVS 2006
  4. Rentrée 2006
  5. Rentrée 2006
  6. Rentrée 2006 : enquête
  7. Mouvement INTRA
  8. Le bureau départemental 2006-2008

L’actualité des derniers mois a mis sur la place publique le problème et le scandale de la précarité dans le secteur privé. Cela ne doit pas nous faire oublier que, dans l’Education Nationale aussi, des milliers de non titulaires la vivent au quotidien.

Maîtres-auxiliaires, contractuels, vacataires, surveillants, ASEN, emplois « Vie scolaire » ont des statuts de plus en plus précaires : mise au chômage, délais d’indemnisation anormalement longs, temps partiels non choisis, travail à l’heure sans indemnité de suivi, emplois du temps révisables à chaque instant pour les ASEN et les EVS... Le moins que l’on puisse dire, c’est que les non titulaires de l’Education Nationale savent bien ce que signifie le « Contrat Poubelle Embauche ».

Cette année encore, un grand nombre de contractuels est venu grandir la liste des chômeurs dans notre académie alors qu’au même moment le gouvernement précisait les conditions d’application aux non titulaires de la loi du 26/07/2005 sur le CDD/CDI avec la circulaire du 1er décembre.Dans notre académie des questions restent en suspens, et tout concourt à montrer que cette loi ne s’oppose en rien au développement de la précarité.

Le SNES conteste de fait l’introduction de ce dispositif dangereux pour le statut, mais il continuera à se battre pour que l’application soit la plus favorable possible aux collègues et nous ne manquerons pas de le rappeler lors d’un prochain groupe de travail dont la date ne nous a pas encore été communiquée.

En tout état de cause, le SNES-FSU maintient sa demande d’une vraie réflexion gouvernementale sur la précarité dans le secteur public et continue à demander la titularisation de nos collègues passant par l’ouverture des concours internes et/ou l’entrée en 2e année d’IUFM.