Le lycée Maupertuis perd plus de 100 heures de dotation horaire pour la rentrée 2004.

QUELLES SONT LES CONSEQUENCES ANNONCEES ?

-  Cinq postes supprimés (Mathématiques, Français, EPS, Productique, Electronique).

-  Regroupement des premières et secondes langues en allemand et en anglais (comment gérer les différences de niveaux ?)

-  Effectifs très lourds en espagnol,

-  La suppression d’une classe de seconde entraînera des effectifs à 30 (voire 35) au lieu de 24 cette année. Les conditions d’enseignement ne seront évidemment pas les mêmes, les élèves en difficulté seront les premiers pénalisés !

-  La disparition des 5 heures jusqu’alors attribuées sur le district pour l’organisation des compétitions scolaires rendra difficile le fonctionnement de l’UNSS (associations sportives lycéennes).

-  Jusqu’à l’an passé des moyens permettant la mise en place de la première d’adaptation donnaient la possibilité à de bons élèves de BEP d’intégrer la filière technologique dans des conditions convenables. Leur disparition va à l’encontre du développement des filières STI. En effet, cela a eu pour conséquence de faire fondre le nombre de candidats issus du LP (1 en électronique, 4 en électrotechnique). Les élèves doivent-ils rester enfermés dans des filières qui ne correspondent plus à leurs aspirations ?

-  D’autre part, fait exceptionnel, la première électronique compte 14 élèves cette année. La terminale actuelle comporte 29 élèves. Si l’effectif est, comme prévu, limité à 15 à la rentrée 2004, les redoublants ne seront pas admis au nom de la gestion comptable. Leur intégration, en effet, aurait pour conséquence la mise en place de deux groupes ce qui entre en contradiction avec la dotation prévue. Où iront ces élèves ?

De plus, il est prévu de supprimer un des deux postes de documentalistes, ce qui signifiera probablement la fermeture du CDI le mercredi, le midi et le soir à partir de 17 h 30.
- Quand les élèves pourront ils y accéder ?
- Que feront les internes ?
- Où les élèves pourront ils consulter gratuitement les livres scolaires ?
- Comment accéderont ils aux outils informatiques et scientifiques leur permettant de préparer les travaux personnels encadrés évalués au baccalauréat ?

Ceci est la conséquence de choix budgétaires qui concernent TOUS les établissements.

Ces conditions ne sont pas acceptables pour les jeunes.
Nous luttons dans nos établissements, mais nous avons besoin de votre soutien !

LES ENSEIGNANTS DU LYCEE MAUPERTUIS
(syndiqués FSU, SGEN, SUD et non syndiqués)