19 septembre 2013

Stagiaires et tuteurs

Quel service, quelle formation : fonctionnaires stagiaires

Vous venez de réussir le concours de recrutement
et nous vous adressons nos félicitations.

Formation

Comme les 354 fonctionnaires stagiaires de
notre académie, vous allez recevoir une formation
semblable à celle des stagiaires de
l’an dernier. Elle est organisée par le rectorat
et a lieu le jeudi, les autres jours de la semaine étant consacrés
au service dans l’établissement et à la préparation des
cours.
Trois journées de formation disciplinaire sont également prévues
la semaine de la prérentrée (ce qui induit un petit décalage
pour la prise en charge des classes par rapport aux
autres collègues). Dans la mesure du possible et selon les
disciplines, votre service doit correspondre à deux niveaux
maximum d’enseignement et éviter les classes à examen.
Votre emploi du temps doit libérer la journée du jeudi et être
compatible avec celui du tuteur.
En cas de difficulté, contactez le SNES Bretagne.

Tuteur

Le tuteur participe à votre accueil, vous conseille dans la
conduite de vos classes, vous aide à préparer votre enseignement
et à mener une analyse critique de vos pratiques.
Il vous accueille dans ses classes (pour une vingtaine de
séances) et effectue au minimum 10 observations de vos
séances. Il veille aussi à votre intégration dans votre collège
ou lycée : présentation des équipes et des différents personnels,
information sur les diverses tâches administratives (cahier
de texte, appel des élèves, relevés de notes) et sur les
temps forts de l’année (rencontres parents/profs, bulletins,
conseils de classe, évaluations communes…). Le tuteur explicite
les obligations réglementaires du professeur en terme
de ponctualité, de connaissance du règlement intérieur, de
respect des élèves, de maîtrise de la langue.
La titularisation intervient à la fin de l’année sur la base des
rapports établis par le chef d’établissement, le tuteur et l’inspecteur,
dans le cadre du référentiel de 10 compétences.

Avec le SNES

La formation dispensée sous l’égide du rectorat est censée
apporter le complément théorique à l’expérience sur
le terrain. Si des avancées ont été obtenues dans l’académie
grâce à l’action du SNES, avec des modules de formation
situés plus tôt dans l’année et centrés d’emblée sur
la didactique de la discipline et l’aide à la gestion de
classe, cette formation est parfois vécue comme peu efficace
et très lourde. Elle vient en effet s’ajouter à une
charge de travail particulièrement conséquente, entre
préparation de cours et d’évaluations, corrections, gestion
de classes, présence aux réunions institutionnelles.
Pour les stagiaires, prendre du recul et mener une réflexion
sur leur propre pratique devient donc très difficile
alors que c’est absolument fondamental.
C’est pourquoi le SNES et la FSU revendiquent une formation
de haut niveau avant le concours intégrant tous les
aspects du métier. La mise en place d’allocations d’autonomie
et de prérecrutements doit aider les étudiants qui
se destinent à nos professions à s’engager dans cette voie.
L’entrée dans le métier doit être progressive : le service
en responsabilité des stagiaires doit correspondre au tiers
de service d’un titulaire. Les stagiaires ne devraient plus
être considérés comme des moyens d’enseignement,
mais être affectés en surnombre au sein des établissements,
sur le service des tuteurs ainsi déchargés afin que
ceux-ci puissent remplir leur mission de formation dans
des conditions favorables.