24 novembre 2013

Observatoire et stages

Suite aux annonces du Recteur sur les classes bilangues : une motion pour les CA

Motion collèges Langues Vivantes

Monsieur le Recteur d’Académie a récemment annoncé la disparition de l’enseignement des langues vivantes en sections bilangues. Cette annonce a eu lieu au cours de réunions dans les bassins d’animation pédagogique (BAPE), instance dans laquelle ni les personnels, ni les parents d’élèves ne sont représentés. Le 23 novembre dernier, la même annonce a été faite par la voix de son représentant dans la presse régionale. Aucune instance représentative n’a été consultée !
D’après le porte-parole de Monsieur le Recteur, cette disparition des classes bilangues serait compensée par l’avancement du début de l’apprentissage d’une seconde langue vivante au niveau 5e pour tous les élèves. D’une façon assez habile, il est suggéré que le privilège accordé jusqu’alors à certains cède la place à un bénéfice accordé à tous et que le nouveau dispositif favorisera l’apprentissage des langues vivantes au niveau Collège.
Pourtant, le volume horaire de 684 heures d’enseignement de langues vivantes qui seront dispensées à chaque élève au cours de sa scolarité au collège dans ce « nouveau » dispositif, et qui, parait-il, représentera « un léger surcoût » correspond, à l’heure prêt, au volume actuel.
Si l’on assure le même nombre d’heures de cours qu’aujourd’hui en ajoutant un niveau, on ne sera à l’évidence pas en mesure de financer 3 heures de cours de Langues vivantes 1 et 2 sur chaque niveau de Collège concerné.
Outre la disparition regrettable des classes bilangues, c’est donc à une dégradation des conditions d’enseignement qu’il faut s’attendre. Au-delà, les principes d’individualisation des parcours des élèves et de diversification de l’offre de langues vivantes sont gravement remis en cause. Car une fois encore, les langues minoritaires, notamment l’allemand, que les classes bilangues avaient permis de maintenir, feront immanquablement les frais de cette décision.
Si Monsieur le Recteur entend réellement développer l’apprentissage des langues vivantes dans l’académie, il n’a d’autre choix que d’y consacrer les moyens nécessaires.

Le conseil d’administration du collège/lycée…. demande à Monsieur le Recteur d’Académie de retirer ce projet.