17 décembre 2008

SECTIONS DEPARTEMENTALES

appel à une nouvelle NUIT DES LYCEES à Quimper : Réunion publique mardi 6 janvier 2009 à 18h

La réforme des lycées enterrée ?
Contraignons Darcos à devenir le ministre de la
concertation nationale !
Le SNES Finistère vous appelle tous et toutes, acteurs de l’Ecole, à continuer les mobilisations pour un autre budget de l’Education Nationale, pour une réflexion sur les évolutions nécessaires à la réussite scolaire de plus de jeunes.

La réforme des lycées enterrée ?

Contraignons Darcos à devenir le ministre de la
concertation nationale

Le SNES Finistère se félicite que le Ministère de l’Education Nationale ait décidé de reporter de six mois sa réforme des lycées, et entre autres celle de la classe de seconde.
Les mobilisations des enseignants, parents d’élèves et des élèves, ces dernières semaines – et aussi dès le 11 septembre, notamment par la manifestation du 19 octobre à Paris, ainsi que la grève majoritaire du 20 novembre, ont pesé dans ce choix.
Mais un simple report ‘’technique’’, pour ‘’ajustements’’ – un report tactique sans volonté de mettre en place enfin une véritable réflexion et un véritable échange sur un projet ambitieux pour le lycée – ne sera que de l’esbroufe.
Nous devons rester mobilisés :
les 13 200 suppressions de postes prévues pour la prochaine année scolaire sont toujours d’actualité avec ou sans réforme .... les classes à 30 élèves en collège, 35 élèves en seconde ou 40 en première et terminale : c’est inadmissible !
les Bac pro, déjà amputés d’une année de formation, seraient en plus « allégés » dans certains enseignements (lettres, histoire, langues, EPS...) annualisés et vidés de leur substance : c’est une régression de plus pour l’Ecole démocratique ! Ne perdons pas de vue que c’est un projet global : n’oublions pas les attaques sans précédent menées contre dans le premier degré, les suppressions de postes dans les RASED, c’est inadmissible, les attaques sur la scolarisation dès deux pour les familles qui le souhaitent, c’est inacceptable.
Prétendre ‘réformer’ sans vouloir y mettre les moyens, c’est leurrer les jeunes et leurs familles. Les enseignants et le SNES le clament haut et fort et continueront à exiger l’abandon des suppressions de postes.
Prétendre ‘réformer’ en cassant la formation professionnelle des enseignants tel que le prévoit le nouveau master, ça ne contribuera pas à améliorer la qualité de l’enseignement dispensé aux élèves.

MAINTENONS CE GOUVERNEMENT SOUS PRESSION
Le SNES Finistère vous appelle tous et toutes, acteurs de
l’Ecole, à continuer les mobilisations pour un autre budget de l’Education Nationale, pour une réflexion sur les évolutions nécessaires à la réussite scolaire de plus de jeunes.
Pour en débattre pour nous coordonner,
réunion publique mardi 6 janvier 18h
Quimper au lycée de Cornouaille

LE COMBAT POUR L’ECOLE CONTINUE !
Le secrétariat départemental du SNES Finistère
Pascal Coignec, Jean Marc Clery