Sommaire :

- Edito, p.1
- Questionnaire Assistants d’éducation, p. 3- 4
- S’organiser, p. 4

Le rectorat ferme les yeux sur le statut des surveillants depuis la fin du recrutement académique. Son refus de mise en place du groupe de travail le prouve ; le SNES n’a de cesse d’interpeler l’administration pour lui faire prendre en compte la nouvelle situation. Depuis la rentrée, nous avons en effet déjà à plusieurs reprises interpellé la DPE (Division des Personnels Enseignants) sur plusieurs dossiers :
indemnisation chômage, problème de changement de quotité horaire
la précarité et les nouveaux statuts (EVS...)
mise en place de l’instance représentative qu’est la CPCA (Commission paritaire consultative académique) prévue dans le texte de loi en 2003

Les contacts reprennent, et le SNES est loin d’y être étranger. Mais il ne faut pas baisser la garde car la précarité se banalise.
Ensemble, nous devons réfléchir à des moyens d’action pour faire évoluer véritablement la situation des surveillants, et mener plus globalement le ministère à revoir ses objectifs en matière d’emploi et de recrutement.
Ensemble, nous devons impulser un changement de politique. A nous d’imposer une augmentation du nombre de recrutements et un retour de la compatibilité avec les études supérieures.
Pour envisager les actions possibles et échanger sur vos situations, le SNES organisera des stages par département à partir de la rentrée 2007. Déplacez-vous, faîtes-vous entendre !!

Pour le secteur Surveillants

Pascal GRIMALDI,
Michel HELAUDAIS