Etait présent :

  • les représentants de l’administration, notamment le recteur le secrétaire général, la secrétaire générale adjointe, les Dasen des 4 départements, les IEN de langue bretonne, M. David chargé de mission des langues régionales, Gwendal Denis de Rennes 2…
  • Les représentants de la FSU : G. Belz, A. Gauchard, A. Kervadec, YP Dérédel, JR Tanguy, Ph. Le Guern, C. Choplin, JM Clery.
  • FO et Le SGEN CFDT étaient aussi présents
  • Les représentants au titre des parents d’élèves.
  • Les représentants au titre des mouvements associatifs : Diwan, Dihun, Divyezh, OPLB.
  • Les représentants des collectivités territoriales.

Nous avons été les seuls représentants à avoir une déclaration liminaire à lire (cf PJ) :
Feuille de route Langue et culture régionales 2017-2021

Monsieur le Recteur a ouvert la séance en annonçant les 10 propositions de la feuille de route (2017– 2021).

La FSU est intervenue sur ces propositions et a demandé que soit amendée la proposition 8 et que soit retirée la phrase mentionnant « les stagiaires à 50 % pourront avoir leur service complété par un enseignant monolingue. » L’administration accepte de retirer cette phrase mais ne s’interdit pas de faire appel à cette procédure si les besoins se font ressentir.
Sur la formation nous avons rappelé qu’il y a des besoins particuliers pour les enseignants en langues bretonnes et nous avons demandé que ne soit pas oublié les besoins des collègues une fois en place qui ont bien souvent besoin d’ un renforcement de leur formation initiale.

Nous avons fait remarquer aussi au Recteur que c’est bien parce que l’option a été fragilisée par la réforme qu’ils font un effort particulier envers la LCR. Pour M. Canerot, Secrétaire Général, l’érosion constatée cette année est tout à fait minime, il conserve les mêmes moyens pour l’année prochaine. Le rectorat souhaite redynamiser l’option en lui donnant un second souffle.
Une expérimentation avec des intervenants extérieurs est en cours dans le Finistère pour les 6 années à venir, un bilan sera fait au bout de ces 6 années avant une extension à toute l’académie. L’objectif de 10 000 élèves dans le 1er et 2nd degré pour l’enseignement optionnel d’ici 2021 est ambitieux, nous les avons mis en garde qu’il n’y ait pas un glissement de l’apprentissage de la langue bretonne vers la culture bretonne. Une généralisation de cette expérimentation au Gallo a été demandée par Christine Trochu représentante de l’association des enseignants de Gallo.

La FSU a interrogé l’administration sur les modalités de l’évaluation des cohortes en CM2 et 3e qui doivent avoir lieu en Mars. M. David répond que le niveau d’évaluation sera le niveau A2 en 6éme et le niveau B2 en 3e tout en sachant que bon nombre de ces élèves auront dépassé le niveau exigé.

Ces modalités ont été votée à l’unanimité moins une voix, abstention de FO.

Réseau Public

Un protocole académique de travail collaboratif des agents de l’Office Public de la langue Bretonne et des services de l’Éducation Nationale en vue de l’ouverture de filière bilingues – 1er degré public est mis en place à la demande de l’Ofis. (CF annexe)

Un bon nombre d’ouverture d’école dans le 1er degré est en cours. La mise en place de ce protocole dès la rentrée 2017 ne permettra pas certaines ouvertures bien engagées. La région et Divyezh demandent de sursoir d’une année afin de pouvoir ouvrir un maximum de filière. La FSU rappelle que la carte des pôles a toujours été une carte des pôles du 2nd degré en vue de renforcer les collèges, pour le 1er degré nous répondions à la demande là où elle s’exprimait et cette carte doit se déployer sur l’ensemble du territoire. C’est cette démarche que nous avons eue jusqu’à maintenant et ce changement pour La FSU est un changement de politique qui mérite débat. La FSU demande que l’application de ces mesures s’applique pour tous, dans le Public mais aussi dans l’enseignement confessionnel.
Le recteur reste sur sa position et n’est pas favorable aux ouvertures engagées dans le 1er degré.

Présentation du bilan de rentrée 2016

Mesures et Projets d’ouverture :

1er degré :
Dans le 22

  • Projet pour la rentrée 2017
  • Mur de Bretagne, projet d’ouverture avec 16 élèves
  • Quintin, projet d’ouverture avec 10 inscriptions en janvier.
  • Un projet d’ouverture est engagé sur la ville de Saint Brieuc mais l’école n’est pas encore déterminée.

29 :

  • création de 2postes de brigade de remplacement.
  • Projets pour la rentrée 2017 :
  • Plomelin avec 10 inscriptions
  • Pleuven : 9 inscriptions mais cela est insuffisant pour le maire
  • St Martin des Champs : création d’une filière.
  • Sur Brest il y a la proposition d’un 4e site alors que le 3e site n’a que 14 élèves.
  • Sur le Finistère il y a l’ouverture de 4 nouveaux sites envisagés et 9 classes.

35

  • Projet pour la rentrée 2017 :
  • Projet d’ouverture à Maure de Bretagne devant alimenter le pôle de Redon.
  • Le Recteur accepte exceptionnellement une ouverture supplémentaire à Bouëxière.

Pour le 56

  • Conforter Peilhac et Bignan
  • Ouverture de nouveaux sites à Plemel, Inguignel, Pluvigner
  • Création d’un poste de maître formateur.

Pour le second degré / rentrée 2017 :
Mouvement spécifique national (postes SPEN breton) : dans la suite du dispositif imposé l’an passé par le Ministère (sans concertation des représentant des personnels), l’administration du rectorat de Rennes a dû faire des propositions de supports permettant d’accueil au mouvement Spécifique National Inter-académique des collègues ayant une qualification en breton. Ces supports SPEN (6) sont : HistGéo Bégard, EPS Charles Le Goffic-Lannion, Maths Plougastel, HistGéo Jean Macé-Rennes, EPS Anne de Bretagne-Rennes, Maths Lanester.
Nous avons une fois de plus regretté l’absence d’échange en amont, certains supports identifiés par le rectorat pouvant poser question. Après les erreurs manifestes de calibrage des postes l’an passé, le SNES a insisté sur la nécessité de ces échanges en amont.
Sur le fond, c’est la procédure elle-même qu’il faudrait réinterroger. Nous avons suggéré qu’une discussion sur ce sujet soit poursuivie avec le Ministère, pourquoi pas sur l’hypothèse d’une affectation sur une zone dans l’académie des collègues affectés dans le cadre du mouvement national.
Le SNES a rappelé qu’il est attaché à l’égalité des collègues dans le mouvement et que la réponse aux besoins spécifiques des filières bilingues de l’académie ne doit pas contredire ce principe.

Mesures proposées par l’administration

enseignement facultatif :

  • fermetures :
    • Clg Vallaux Le Relecq-Kerhuon.
    • Clg La Fontaine-Blanche Plougastel-Daoulas
    • Clg Ernest Renan Treguier : Nous avons alerté l’administration sur un dysfonctionnement dans ce collège et de la venue d’une nouvelle enseignante, l’administration doit prendre contact avec la direction.
    • Clg A. Frañk Plescop
  • « maintien sous condition » de l’option :
    • Lycée Bienvenue Loudéac sous réserve d’un effectif suffisant d’inscriptions.
    • Clg Laënnec Pont l’Abbé : option maintenue si non ouverture de la filière bilingue.
  • alerte avant fermeture ( surveillance des effectifs) :
    • Clg Jules Ferry Bourbriac
    • Clg Le Visac Guipavas.
    • Clg Mescoat Landerneau.
    • Lyc Tristan Corbière Morlaix
    • Lyc Kerneuzec Quimperlé.
  • ouvertures d’option :
    • Clg Pennarroz Pont-Aven.
    • Clg Chateaubriand Gourin : favorable sous réserve d’effectifs.
  • propositions « d’activation » de sites bilingues prévus par la Carte des Pôles :
    • Clg Tanguy Prigent St Martin des champs : Activation à la rentrée 217
    • Clg J Prévert St Pol de Léon : sous réserve d’un effectif suffisant.
    • Clg Pierre Stéphan Briec : Activation à la rentrée 217
    • Clg JM Le Bris Douarnenez : sous réserve d’un effectif suffisant.
    • Clg Laënnec Pont l’Abbé : sous réserve d’un effectif suffisant d’inscriptions.
    • Clg Brizeux Lorient. Activation à la rentrée 217
    • Clg de Carhaix : mise en place en 6e sous réserve d’un effectif suffisant à la rentrée.
    • Clg de Plouay : mise en place en 6e sous réserve d’un effectif
    • Clg Paimpol/ Plouha : non favorable, effectifs à voir à la rentrée.
    • Clg De Baud, : pas d’activation de la filière au regard de la fragilité des effectifs
      suffisants à la rentrée.
  • Mise en place de nouvelles DNL :
    • Clg « François Clec’h »Bégard : ouverture d’une DNL musique à la rentrée 2017.
    • Clg « Val d’Élorn »Sizun : ouverture d’une DNL arts plastiques à la rentrée 2017.
    • Clg « La fontaine Blanche »Daoulas : ouverture d’une DNL musique à la rentrée 2017.
    • Clg « La Villemarqué » Quimperlé : ouverture d’une DNL ( à déterminer) à la rentrée 2017.

Mise au vote 11 abstentions.