MOUVEMENT INTRA : les opérations sont retardées.
- ouverture de la FPMA lundi 18 à 15 heures
- lundi 18 : CPE, COP, PLP, EPS
- mardi 19 et mercredi 20 toutes les autres disciplines (les langues vivantes en dernier donc plutôt mercredi)

Pétition « réforme de la formation des enseignants »

Elu, le candidat Sarkozy a bien confirmé qu’il mettrait en œuvre le programme de rupture qu’il a développé tout au long de la campagne présidentielle.

Ne soyons pas dupes ! En guise de rupture ce sont de nouvelles régressions qui s’annoncent : les mesures que le gouvernement prendra se traduiront par une accélération des attaques contre les services publics engagées depuis 2002. Le Service public d’Education sera en première ligne, car ne nous y trompons pas, le geste d’apaisement promis par le nouveau Ministre de l’Education cache mal une volonté profonde de revenir à la charge non seulement sur les statuts mais aussi sur les missions des personnels.

Ces derniers mois, le SNES et la FSU ont pris toute leur place dans le débat électoral en mettant sur la scène publique des propositions ambitieuses pour l’Ecole, les jeunes, tous les jeunes scolarisés. Les mobilisations construites avec les collègues tout au long de l’année scolaire ont contraint les candidats à s’engager sur des mesures immédiates pour la rentrée 2007. La journée d’action du 20 mars à cet égard a été décisive.

Le 22 mai, X. Darcos a reçu la FSU : qu’il nous entende bien ! Nous ne nous contenterons pas de quelques mesurettes. Outre le rétablissement des heures statutaires, nous continuons d’exiger l’abrogation du décret Robien, nous voulons que soient rétablis les postes supprimés, c’est une urgence pour la rentrée prochaine ! Nous demandons aussi que s’engagent des négociations sérieuses sur le temps de travail des personnels et sur les salaires. Nous attendons aussi que s’ouvrent des discussions sur les missions de l’Ecole afin que l’on s’achemine vers plus d’ambition pour tous les élèves, plus d’égalité et de justice.

Plus que jamais nous devrons construire les mobilisations et les rapports de force qui permettront non seulement d’infléchir les décisions gouvernementales, mais d’imposer d’autres choix. C’est notre responsabilité !

Michelle Carmès

Audience Darcos : toutes les raisons de continuer à se mobiliser

23 mai : des centaines d’établissements interpellent le ministre de l’Education


Dialogue Social ?


COMPOSITION DU GOUVERNEMENT, INQUIETUDE ET INTERROGATIONS.