EDITO

Début de calendrier …

La carte scolaire dans le second degré s’annonce sanglante :
- au mois de décembre, des informations ( réelles ) nous avaient alertés sur le projet de fermetures, à terme de collèges. L’action a permis de faire reculer l’administration.
- maintenant nous avons la confirmation des ponctions très lourdes dans les établissements de l’Académie et du Finistère : - 418 postes d’enseignants pour l’Académie de Rennes ( - 45 pour les collèges du Finistère ; - 50 pour les lycées du Finistère ). ; - 68 postes de non enseignants.

L’intersyndicale a appelé à la réunion de deux AG le mercredi 7 janvier : l’AG de Brest a réuni 80 personnes, celle de Quimper en a réuni 25.

Les décisions suivantes ont été prises :
1. Tirage d’un tract intersyndical ( + FCPE ) en direction de la population, tract qui sera distribué à Brest ( rassemblement samedi 10 janvier à 15 h - Place de la Liberté ) et à Morlaix ( rassemblement 10 h - Mairie ).
Pour les autres lieux du Finistère ils seront déterminés localement pendant toutes les périodes et lors des rencontres avec les parents

2. Rassemblement devant les permanences des députés le samedi 17 janvier à 15 h

3. Un rassemblement est envisagé à Rennes le 21

4. Manifestation départementale le samedi 24 janvier à Brest (15 h - Place de la Liberté ).

Il nous faut mettre un dispositif en place sur la durée : actions avant les vacances scolaires avec information des parents et de la population ; actions convergentes avec le 1er degré après les vacances scolaires (le 1er degré n’aura de réelles informations qu’après les vacances)

Parallèlement l’AG de Quimper a débattu des actions nécessaires. Une manifestation à Quimper a d’abord été envisagée (ce que le Télégramme a repris dans un article en page départementale) puis, après contact entre les deux AG, tout le monde s’est calé sur les décisions brestoises.

La FSU, s’est exprimée sur l’idée qu’il ne fallait pas brûler les étapes, se donner du temps pour mobiliser et proposer que cette manifestation se déroule le samedi 31 janvier (les collèges ne connaîtront les DGH que vers le 25 janvier / les parents et les collègues se mobiliseront mieux à partir d’informations concrètes sur les conséquences dans les établissements). Les autres syndicats ont estimé (certains avec hésitation) qu’il fallait avoir une action dès le samedi 24. C’est donc finalement la date du samedi 24 janvier qui a été retenue.