À l’occasion du trentième anniversaire de la circulaire de mission, 250 personnes ont répondu à l’appel du SNES FSU pour la seconde rencontre sur le métier de CPE, mardi 17 novembre 2012.

Les tables rondes de la matinée.
Au cours de la matinée se sont succédé plusieurs universitaires mettant en exergue l’important travail réalisé par le SNES-FSU sur le métier de CPE, notamment au travers de l’étude du CEREQ.

L’après-midi revendicative.
Après avoir rappelé les améliorations apportées par le plan d’urgence et le changement d’attitude du Ministère depuis le printemps, Daniel Robin, co-secrétaire général du SNES-FSU, a fait un état des différends avec le Ministère dans les échanges au sujet de la future loi d’orientation.
Valérie Hérault et Carole Samouiller, secrétaires nationales de la catégorie CPE, affirment que le SNES entend soutenir l’originalité européenne qu’est le métier de CPE et le caractère indispensable de l’espace vie scolaire dans notre système éducatif.

Nous avons adressé au Ministre une lettre porteuse de ces messages.

Le bilan de cette journée est exceptionnel à plus d’un titre :
- par un grand nombre de participants rassemblés pour partager, réfléchir et débattre sur notre métier, notre culture commune et nos dilemmes professionnels.
- par la qualité scientifique des réflexions du SNES sur la profession. Rappelons que plusieurs études (CEREQ, CNAM...) sur le métier de CPE résultent d’un partenariat initié par notre organisation syndicale. Qui d’autre peut se prévaloir d’un tel engagement ? Dans le contexte de la préparation de la Loi d’Orientation, ces échanges sont de nature à alimenter une réflexion enrichie par des observations profondément ancrées dans la réalité et mise en valeur par d’éminentes contributions scientifiques

adresse des CPE au ministre