26 septembre 2017

SECTIONS DEPARTEMENTALES

Ambiance et castagnettes dans les instances de l’Education nationale

Michel Lussault, président du CSP (Conseil Supérieur des Programmes), vient de claquer la porte. En cause le manque d’intérêt et de confiance, voire le mépris envers cette institution de la part du ministre J. M. Blanquer qui par ailleurs n’était plus décidé à lui confier la moindre mission. C’est règlement de comptes à OK Grenelle entre les soi-disant « pédagogistes » et les prétendus « traditionalistes ».

M. Lussault, proche de l’ancienne ministre, père de la nouvelle version du socle commun de compétences et des nouveaux programmes du collège, géographe spécialiste des problématiques liées à la mondialisation et aux nouvelles façons d’habiter l’espace (cf « Hyper-lieux. Les nouvelles géographies de la mondialisation » Seuil, 2017), a été la cible des virulences des Zemmour, Finkielkraut et consort, accusé de pédagogisme, d’être le jargonneur de l’idéologie mondialiste, destructeur de la continuité chronologique et de la belle image de la France éternelle.
Dans cette querelle, les magazines « Valeurs actuelles » et « Causeur » ont eu leur part, or ils ont fait pages ouvertes largement au Ministre, ce que lui reproche M. Lussault.

Il a donc présenté sa démission avec force amertume et colère rentrée, évoquant ’’l’attitude discourtoise, le mépris et la désinvolture’’ du Ministre, coupable de conservatisme, ’’d’erreur politique’’ par des gestes et décisions idéologiques sans concertation, loin de la modération et du pragmatisme nécessaires.

Le ministre n’a pas apprécié, parlant de ’’termes outranciers qui le disqualifient pour la fonction qu’il exerçait’’. S’il démissionne, ’’cela ne me gêne pas du tout, ce n’est pas un problème. C’est vraiment pas grave qu’il s’en aille’’ (dixit, RTL, 26 septembre).

Ainsi, le jeu de balancier entre les diverses visions de l’école se perpétue – avec quelle délicatesse, par dessus la tête des acteurs véritables de l’Education nationale et sans que jamais concertation, continuité des politiques et évaluation de ces politiques n’aient droit de cité.