Tract distribué aux collègues du lycée. Une DGH en regression, conséquence non seulement de la politique de restriction en matière d’éducation mais aussi du fait que le rectorat recupère des moyens pour l’ouverture de Bruz...

Lors d’une réunion de la commission permanente ce jeudi 3 février, le Proviseur nous a présenté son projet de répartition de la dotation horaire (DGH), voir affichage SNES.
Pour la prochaine rentrée, nous perdons 3 classes ( -4 de seconde, +2 de première et -1 DPECF ?)

L’exercice de répartition de la dotation horaire consiste à réaliser le moins possible de suppressions de postes (cartes scolaires) en privilégiant les disciplines dans lesquelles il y a des départs en retraites tout en faisant attention à ne pas imposer trop d’heures supplémentaires aux collègues.

Les incertitudes sur le redoublement des élèves de seconde au lycée (choix des Bruzois) et sur les effectifs des classes rendent cet exercice peu fiable, des corrections sont apportées chaque année après le vote en C.a.
Le projet du Proviseur prévoit la création de 2 postes et la suppression de 15 postes (diminution de la dotation en heures postes), il aboutirait aux cartes scolaires suivantes :
- à 2 postes en Math (sauf si le poste d’un collègue est libéré)
- à 1 poste en SVT
- à 1 poste en Physique
- à 1 poste en Histoire-géographie
- à 1 poste en Allemand
- à 1 poste en Italien
- à 1 poste en STT (sauf si le DPECF est maintenu ou si un poste est libéré)
- à 1 poste en Génie mécanique

Les syndicats de la FSU interviendrons auprès du rectorat pour que notre dotation en heures postes soit augmentée afin d’éviter des suppressions difficiles à admettre quand elles s’accompagnent, dans certaines disciplines, de créations de BMP (bloc de moyens provisoires) ou d’une augmentation des HSA. Nous aurons besoin de votre soutien.
Les représentants des parents d’élèves et des professeurs ont boycotté le Conseil d’administration du jeudi 10 février, un prochain CA se tiendra le lundi 28 février.