24 novembre 2011

Observatoire et stages

Lettre pétition à adresser aux IA-IPR d’histoire géo

A Mesdames et Messieurs les IPR-IA de l’Académie de Rennes

S/C M. le Proviseur du lycée

Les réunions d’animation/d’information académiques de l’an passé nous avaient déjà donné l’occasion de manifester notre inquiétude concernant la mise en œuvre du programme d’histoire et géographie de première des séries générales, inquiétudes renforcées par le bilan très négatif que nous faisions déjà de la mise en œuvre du programme de seconde.

A ce stade de l’année, le recul de 10 semaines de cours et les résultats des premières évaluations nous permettent légitimement de tirer un premier bilan : le programme de première est aussi contestable qu’infaisable.
En outre, les épreuves de 1re S n’ont pas été accompagnées d’instructions fiables et validées nationalement : les sujets zéros proposés sont critiqués, parfois invalidés. Nous avons l’impression de « naviguer à vue » en la matière, pour une épreuve qui a lieu à la fin de l’année. Il en va de même pour la préparation du baccalauréat des ES/L, la configuration des épreuves étant venue après et non en amont du renouvellement des programmes.

La longueur et la densité du programme de Première avec ses 48 études de cas, la difficulté d’approche de phénomènes déconnectés de la chronologie avec des élèves qui n’en ont pas la maîtrise et ne peuvent l’acquérir personnellement que par un travail important en amont des séances, la nécessité de commencer le programme de géographie par un territoire de proximité bien peu inscrit dans son cadre national, l’absence de stage disciplinaire en amont dans les plans académiques de formation, sont autant de difficultés à surmonter pour les enseignants et leurs élèves. Les enjeux de cette année de première sont trop importants pour que nous restions indifférents à ce qui se passe, et qui ne peut qu’accroître notre inquiétude et nourrir notre indignation.

Ainsi nous demandons une réécriture des programmes pour les classes de seconde et première avec une véritable consultation de ceux qui sont chargés de les appliquer et selon une réflexion inverse de celle qui fut choisie pour élaborer la réforme du lycée à savoir réfléchir aux contenus en fonction des épreuves. Dans l’immédiat, nous attendons de l’Inspection qu’elle prenne ses responsabilités en publiant des instructions précises sur les épreuves anticipées et en proposant très rapidement des aménagements de programme pour cette rentrée scolaire.

Veuillez agréer l’expression de nos sentiments respectueux

Les professeurs d’Histoire géographie du lycée

lettre ia-hg2