5 décembre 2017

SECTIONS DEPARTEMENTALES

Déclaration intersyndicale : FSU- SGEN - SNFOLC- CGT Educ’ action- Sud Education- Unsa Education

Déclaration intersyndicale : FSU- SGEN - SNFOLC- CGT Educ' action- Sud (...)

- CDEN du mardi 05 décembre 2017-

L’ensemble des organisations syndicales représentatives au CDEN se joignent pour
dénoncer le projet de destruction des deux collèges de Lorient : le collège de
Kerentrech et le collège Le Coutaller :

  • La méthode, la précipitation, la politique du fait accompli, nous conduit aujourd’hui,
    à aborder à l’ordre du jour : l’évolution de la carte des collèges publics de Lorient.
    Ce manque de concertation qui ne peut se résoudre à discuter d’une décision à
    laquelle aucune organisation syndicale représentative n’a participé, ne permet pas
    de soutenir ainsi le projet proposé.
  • Comment adhérer à un projet quand les principaux intéressés, chefs
    d’établissements, équipes éducatives, agents du Conseil Départemental, personnels
    administratifs des établissements, parents découvrent par la presse une décision où
    leur point de vue n’a pu être discuté, entendu ?

C’est quoi la nécessaire concertation ? N’est-ce pas répondre à des interrogations
et participer collectivement aux décisions dans l’intérêt général ?
N’y a-t-il pas, avant de lancer dans la précipitation la fermeture de 2 collèges pour un
nouveau super-établissement des problématiques à analyser avec la plus grande
prudence ?

1/ Au niveau des établissements :

  • Quel bilan est tiré du fonctionnement actuel des 2 collèges en passe d’être
    détruits ?
  • Quels travaux et pour quel(s) coût(s) permettraient à chacun des 2 collèges
    existants d’être dans des normes d’isolation, de sécurité et d’accessibilité
    convenables ?
  • Face à la concurrence du Privé, comment améliorer les effectifs élèves, notamment
    à travers le développement d’options attractives ? une politique adaptée des
    transports ?
  • La fusion des deux collèges en un seul ne risque-t-elle pas d’entraîner un
    accroissement des effectifs classe, au risque de favoriser encore davantage une fuite
    d’élèves du public vers les établissements privés, le E/D étant défavorable aux
    grandes structures ?

    2/ Au niveau des secteurs géographiques :
  • Comment éviter une aggravation de l’enclavement du quartier Bois du Château si le
    collège de proximité disparaît ?
  • La disparition du collège Le Coutaller classé REP ne risque-t-il pas d’entraîner la
    disparition des dotations REP aux écoles du quartier ?
  • Quel bilan est actuellement tiré de la fermeture du collège Montaigne de Vannes au
    niveau des élèves (Résultats ? Intégration ? Fuite vers le Privé ?), mais aussi en
    terme de politique urbaine sur la Ville de Vannes et plus précisément sur le quartier
    de Kercado ?
  • L’implantation du nouveau collège à proximité de Lanester ne risque-t-il pas
    d’entraîner une fragilisation supplémentaire sur les collèges publics de cette
    commune limitrophe ?
  • Cette implantation, la plus éloignée de la zone Nord-Ouest de Lorient est une
    aubaine pour l’enseignement privé. Le conseil départemental, la direction
    académique, la mairie de Lorient ont-ils pour objectif d’affaiblir l’enseignement public
    sur Lorient ?

Les organisations syndicales sont soucieuses de l’écoute des instances
démocratiques d’échange entre acteurs du système éducatif. Elles estiment que les
votes des conseils d’administration du collège Le Coutaller et Kerentrech doivent
être entendus. Elles rappellent que siègent dans ces CA : les élus, les représentants
de l’institution, les représentants des parents d’élèves, les personnels enseignants,
administratifs, agents, les élèves.

Les votes concernant une éventuelle suppression de ces établissements sont sans
appels et doivent être entendus.
En conséquence, les organisations syndicales représentatives de l’ensemble des
personnels demandent :

  • l’arrêt de ce projet de fermetures et le maintien des deux établissements sur leur
    site respectif, qu’un véritable travail d’étude débute, répondant à l’ensemble des
    problématiques.
  • de participer aux prises de décisions. Le mode « circulez, il n’y a rien à voir » n’est
    en rien acceptable. Nous avons changé d’époque, il faut rompre avec ces modes de
    fonctionnement qui ont fait preuve d’échecs patents. Tous ensemble, élus,
    administration, personnels, parents d’élèves et citoyens, travaillons en harmonie pour
    construire une éducation et une ville apaisées, dans laquelle l’avenir offert à tous et
    aux jeunes en particulier soit celui d’un modèle républicain du vivre ensemble.
    Osons le vrai dialogue, la prise de décision collective.

Il est temps que le conseil départemental du Morbihan arrête de favoriser le réseau
privé catholique en détruisant des établissements publics ; nous suggérons de
consacrer l’argent public à la création d’un collège à Guidel, à Saint-Avé, à l’est du
département, toujours en « jachère d’enseignement public », voire dans le secteur
Est Lorientais comme l’avait proposé le conseil départemental, il y a déjà 5 ans.