Le gouvernement continue à se montrer sourd aux revendications exprimées avec force par les personnels et les jeunes : les suppressions de postes se traduisent sur le terrain ; le gouvernement maintient son projet de loi d’orientation sur l’école qui va à l’encontre de la réussite de tous les jeunes et ignore les attentes et les revendications des personnels ; il poursuit les transferts des missions et des personnels ; il rejette les revendications salariales et maintient des décisions qui amputent encore plus le pouvoir d’achat.

Les fédérations FAEN, FERC-CGT, FSU, SGEN-CFDT, UNSA Éducation appellent donc les personnels à poursuivre leur action et à prolonger la mobilisation :

- contre les suppressions de postes qui compromettent l’avenir
- pour l’emploi et les salaires
- pour un service public d’éducation qui assure véritablement la réussite de tous, ce qui implique l’ouverture de véritables négociations pour une autre loi.

Sur ces bases, elles se prononcent pour tout mettre en oeuvre afin que l’ensemble des personnels de l’éducation participent activement le 10 mars à la grève et aux manifestations.

Paris, le 18 février 2005

manifestations :

- RENNES : 11 h - place de la gare
- FOUGERES : 17 h - devant la sous préfecture
- ST MALO : 10 h 30 - devant la chambre du commerce et de l’industrie

- BREST : 11 h - Place de la Liberté
- QUIMPER : 11 h - Place de la Résistance
- MORLAIX : 11 h - Place de la Mairie
- QUIMPERLE : 11 h - Maison des Syndicats