7 septembre 2011

Actualité académique

Le lycée de La Fontaine des Eaux à Dinan : entrevue avec des représentants du recteur

un petit bilan de l’entrevue obtenue par les élus au CA de la liste Snes lors de la visite du recteur au LFE.

Tout d’abord le recteur lui même n’était pas là “maintenu à l’extérieur de l’académie”. Nous avons donc rencontré M. Malenfant le “chef de cabinet” et M. Benaych l’inspecteur d’académie.

Ensuite, comme d’habitude ce fut un moment très frustrant et assez désagréable. Nous avons abordé les thèmes suivants :

1. les effectifs, notamment en 2nde : 34 le plus souvent et une à 36

2. les HS, surtout en maths, 4 collègues à plus de 3 HSA

3. les remplacements : 2 collègues encore non remplacés, et le nombre de contractuels inexpérimentés qui augmente

4. les stagiaires (3 au total : vies scolaire, lettres et SVT) et notamment le refus des collègues d’assumer le rôle impossible de tuteur

5. Enfin la 1re STI 2D qui sur le plan local enregistre un 1er succès avec l’ouverture d’une 2e classe (alors que nous n’avions jusque là qu’une 1re STI) mais avec des collègues éprouvés par une année très difficile pendant laquelle ils ont dû mener de front leurs cours et une formation accélérée et exigeante et qui ont grand besoin d’être soutenus encore cette année.

Les réponses obtenues de l’IA comme de M. Malenfant :

1 Nous sommes conscients de vos difficultés mais nous faisons au mieux avec nos moyens, les lycées et surtout les grands lycées absorbent plus facilement les HS.

2 Le budget de l’EN est décidé à Bercy et voté à l’Assemblée

3 Nous avons des difficultés de recrutement, par exemple en maths, pas assez de candidats au CAPES, en partie en raison de la mauvaise publicité faite (par les syndicats) à la situation des stagiaires l’an dernier qui effraie les candidats potentiels, alors que les stagiaires sur le terrain sont enthousiastes.

4 Pas de gros pb de remplacement à la rentrée mais on en attend en décembre et janvier. Nous sommes déjà à 90 contractuels de plus qu’à la rentrée dernière, en grande partie pour remplacer les stagiaires en début d’année. Il nous faudra bien 700 contractuels sur l’année (alors qu’il n’y a que 350 entrants au mouvement inter !)

5 les stagiaires de cette année ont suivi un cursus universitaire de formation qui les a bien mieux préparés que leurs collègues de l’an dernier, bcp sont d’anciens contractuels ayant déjà une expérience de la classe

6 les effectifs ont augmenté en 2nde plus que prévus en raison d’un transfert du privé vers le public, d’où les classes chargées, mais c’est une reconnaissance de la qualité de votre travail... (Soyez fiers et contents !)

7 Pour la STI 2D, si un TZR de la discipline est encore disponible et accepte de venir à Dinan (car le moratoire sur les postes empêche de les déplacer sans leur consentement : ce qui protège les profs, donc les syndicats, est aussi parfois ce qui les pénalise ou les gêne) nous verrons ce qu’il est possible de faire.

Quand je vous dis que c’était désagréable.... J’ajoute que nous avons eu droit aux félicitations de l’IA pour avoir voté la répartition en juin “un acte courageux car il est tellement plus simple d’être toujours dans la critique”. Dès que quelqu’un comme lui me félicite avec ce sourire de connivence, je suis certain d’avoir fait une connerie.

Bref dans le bilan qui a suivi en salle des profs nous sommes tombés d’accord sur 2 choses : certainement il fallait le faire pour le principe, mais concrètement à part le TZR en STI que nous aurons peut être cette entrevue n’aura évidemment aucune suite concrète.