30 janvier 2004

Actualité académique

Lettre ouverte du SNES à Monsieur le recteur d’Académie, Marc DEBENE

Monsieur le Recteur,

Dans un souci d’économie de moyens, vous avez décidé de ponctionner lourdement les disciplines linguistiques.
Les annonces de suppressions de Langues vivantes, LV2, Lv3, langues régionales et anciennes sont sans précédent : 41 suppressions en LV3(18 en allemAnd, 21 en espagnol, 2 en italien),6 en allemand LV1, 2 en russe, 5 fermetures de classes européennes, sans compter les décisions que les Inspecteurs d’Académie prendront dans les collèges.

De plus vous prévoyez des regroupements LV1-LV2 y compris inter-niveaux (2nde, première, terminale)
Au travers de ces décisions, vous portez atteinte à l’offre de formation du Service Public d’Education.
La série L déjà fragilisée par le réforme Allègre des Lycées fera les frais de vos décisions.
Un pays développé comme la France a besoin de scientifiques, de chercheurs mais aussi de littéraires et de citoyens maîtrisant plusieurs langues étrangères surtout dans un contexte de développement des échanges aux niveaux européen et mondial.

Depuis 3 ans vous vous êtes fixé comme objectif une politique de diversification de l’enseignement des langues vivantes et d’ouverture à l’international ; vos décisions vont dans le sens contraire.
Quant aux langues anciennes et régionales, fondement et vecteurs de nos cultures, sans doute avez-vous comme objectif de les faire disparaître à jamais !
Le SNES académique vous demande de renoncer à toutes vos décisions de fermetures de sections et d’options ainsi que de suppressions de postes . Nous vous demandons de mettre le Service Public en capacité d’offrir aux élèves un vrai choix en matière de langues vivantes, régionales et anciennes, quel que soit le lieu où ils sont scolarisés.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Recteur, l’expression de nos salutations distinguées.

Pour la section Académique du SNES

Michèle CARMES