Le « Groupe de travail lycées » s’est réuni les 23 et 24 mars et le CTPA le 30 au rectorat.
A l’ordre du jour les créations et suppressions de postes définitifs.

Sans méconnaître les limites de l’exercice, encadré par les contraintes budgétaires (-105 ETP dans les lycées et collèges de l’académie), les représentants du SNES sont intervenus lycée par lycée, poste par poste, pour imposer des améliorations : transformer des HSA en Heures-Postes, un BMP en poste définitif ou imposer la levée d’une mesure de suppression, voilà des évolutions qui se traduisent par des améliorations bien concrètes pour les enseignements et les personnels.

50 postes définitifs en plus !

- les créations augmentent de 44 à 63 postes
- les suppressions de postes occupés diminuent de 33 à 26
- les suppressions de postes vacants diminuent de 83 à 73
- globalement, en solde (création+suppressions) on passe de -72 à -37

En LP le solde passe de -11 à -4, en collège de -122 à -115.

Globalement, sur l’académie, tous établissements confondus (Lycées, Lp, Collèges Erea), la somme des créations et des suppressions évitées s’élève à 50 postes.
C’est le bilan du travail syndical, celui de syndiqués venus au groupe de travail intervenir de façon argumentée sur la base de leur connaissance fine des situations locales, et porter les demandes de leurs collègues.

Et maintenant ?

En réponse à nos questions sur l’état des "réserves" le rectorat a précisé que le coût des mesures prises suite au GT lycées (Lycées et LP) était ( en HP et HSA) de l’ordre de 5 ETP, plus précisément :
- 350 Heures-Postes (environ 19 ETP)
- 240 HSA restitués au rectorat par les établissements.

Désormais, il faut donc s’attendre à ce que les éventuels moyens nouveaux (dédoublement de divisions...) soient délégués en HSA, les « réserves » se situant désormais autour de 25 ETP, ce qui sera bien peu pour faire face aux « ajustements » de fin d’année et de rentrée.

Vous trouverez ci-joint le détail des créations et suppressions de postes définitifs en lycée pour la rentrée 2006 ainsi que le document précisant les améliorations que nous avons obtenues en groupe de travail lycée.

André Le Bourg