1. Après réception du compte-rendu de l’audience du 13/11 (émail du mercredi 21/11), vous êtes nombreux à nous avoir fait part de vos réactions. Beaucoup d’entre vous témoignent de leur situation et apportent tout leur soutien à notre action et nous demandent de l’amplifier. Des collègues souhaiteraient que la presse rende compte des situations vécues par les collègues. Nous pensons donc adresser dans les prochains jours un dossier aux journalistes. Alors à vos plumes ! Nous avons besoin de vos témoignages : n’hésitez pas à rédiger un texte (pas trop long, au plus une demi-page) et à le faire parvenir au Snes.

2. Nous travaillons également à la mise en place d’une liste de diffusion pour les TZR du SNES : chacun pourrait alors rédiger son émail et le transmettre à l’ensemble des TZR syndiqués.

3.Nous avons eu confirmation mercredi 21 novembre que la DPE avait quelque peu aménagé les conditions d’ayant-droit à l’ISSR. Alors que la circulaire rectorale pour la rentrée de septembre évoque la nécessité d’une 2e suppléance (dans un 2e établissement) pour déclencher l’ISSR, l’établissement de rattachement joue désormais le rôle du 1er (ou 2e) établissement.
2 exemples :
- un collègue qui est nommé à compter du 5/09 (lendemain de la rentrée des élèves) jusqu’au 3/07 dans un autre établissement que l’établissement de rattachement touche l’ISSR : l’établissement 1 est l’établissement de rattachement, l’établissement 2 est celui de suppléance.
- un collègue qui est nommé à compter du 3/09 jusqu’au 30/05 dans un autre établissement que l’établissement de rattachement aura l’ISSR si le remplacement n’est pas prolongé jusqu’au 3/07 (sinon cela devient un poste à l’année, donc sans ISSR) : l’établissement 1 est alors l’établissement de suppléance, l’établissement 2 est celui de rattachement que le collègue rejoint après le 30/05. Compte tenu de l’incertitude sur la suppléance éventuellement prolongée après le 30/05, l’ISSR ne sera alors versée qu’à partir du 31/05 (rétroactivement depuis le 3/09).

On retrouve en fait les modalités d’attribution de l’an dernier (la proratisation est maintenue malgré tout !). Cette relecture des textes est évidemment favorable à de nombreux collègues qui toucheront finalement l’ISSR cette année. Cette décision ne peut que nous encourager à poursuivre et amplifier la mobilisation des TZR.

Le SNES a repris contact avec le cabinet du Recteur au nom de l’Intersyndicale pour connaître la date envisagée pour l’audience. Le cabinet du recteur n’avait sans doute pas encore mesuré l’urgence de recevoir les organisations syndicales. Finalement, un rendez-vous devrait être proposé dans les tous prochains jours. A suivre ...

Gwénaël Le Paih