6 décembre 2004

Sections départementales

Voilà pourquoi nous sommes en grève aujourd’hui, 7 décembre

Parce que nous voulons le même droit à l’éducation partout et pour tous
Parce que nous voulons le respect des personnels et de leur travail
Nous voulons une école ambitieuse et qualifiante pour tous les jeunes

- Nous voulons l’amélioration
Des conditions de vie, d’enseignement et de travail pour les personnels
Des formations diversifiées et d’égales qualités pour nos élèves
Un autre budget 2005 et donc l’abandon des suppressions massives d’emplois : 600 postes seraient supprimés pour notre académie dans le second degré, des postes d’administratifs, MI-SE et Aides-éducateurs, TOS
La résorption de la précarité, la création des postes d’infirmières (et des conditions permettant leur recrutement), d’assistants sociaux, de CPE,
Le rétablissement du recrutement d’étudiants- surveillants,
le recrutement de TOS en nombre suffisant.
- Nous voulons le respect des personnels
Retour à des zones plus petites pour les TZR
- Nous voulons le respect des missions de remplacement et non les remplacements au « pied levé » sans égard pour la qualité due aux élèves, pas le recours à la précarité. Il faut porter à 6% le nombre de titulaires sur des missions de remplacement.
- Nous voulons des recrutements de personnels qualifiés pour remplacer tous les départs à la retraite, la titularisation des précaires et non d’éclatement des statuts par le recours, à la précarité, à des professeurs « associés » recrutés localement ...
- Nous voulons une éducation nationale garantie par des règles nationales fortes pour tous les établissements, des missions assurées par des personnels tous fonctionnaires d’Etat, le maintien des assistants sociaux dans l’éducation nationale
- Nous refusons le démantèlement de l’enseignement professionnel public
- Comme tous les fonctionnaires, nous voulons le rattrapage du pouvoir d’achat de nos salaires et pensions et la reconstruction de nos grilles de rémunération, le respect des qualifications.
- Nous refusons le développement de l’autonomie des établissements et le renforcement des pouvoirs locaux (chefs d’établissement, conseil pédagogique, recrutement local ...)

Nous ne laisserons pas démanteler le service public d’éducation nationale dans nos lycées et collèges, ni redéfinir nos missions et nos statuts.
Personnels administratifs, TOS, infirmières, assistants sociaux, Personnels enseignants, d’éducation, d’orientation, de surveillance en grève