Après les mobilisations réussies (grève du 1er décembre et rassemblement du 05) des personnels de vie scolaire, les questions restent entières : salaire, précarité, postes, formation, conditions de travail...

Au-delà de la situation des personnels c’est toute la question du bon fonctionnement des établissements qui est en jeu. Cette bataille concerne donc l’ensemble de la communauté éducative.

Les collègues surveillant.e.s s’organisent dans des collectifs locaux, académiques et nationaux pour discuter du fond et des suites du mouvement. Pour l’heure, il s’agit de préparer les suites, en premier lieu dans les établissements :

- exiger des embauches supplémentaires (emplois d’urgence attribués dans l’académie)
- organisation de HIS à destination des collègues AED
- organisation de caisses de grèves (auxquelles le SNES départemental peut contribuer)
- préparation des suites en janvier : quid d’un rassemblement et d’une audience au rectorat en janvier, manifestation du 26 janvier
- adhérer et faire adhérer au SNES (25 euros par an, 9 euros après crédit d’impôt)- bulletin d’adhésion
- informer les collègues sur leurs droits