Le nombre de mois attribués toutes catégories confondues est de 442 pour l’académie, soit le même nombre que l’an dernier. (mais 110 de moins qu’en 2005)

Mais sur ce contingent, l’administration ponctionne 133 mois pour satisfaire des priorités académiques, soit 30% du total. (contre 20% l’an dernier) Parmi ces priorités académiques, le rectorat a inclus des postulants à la fonction de chef d’établissement et des candidats à la bivalence !!! Ce sont autant de possibilités en moins pour les « vrais » congés formation.

Les élus du SNES ont dénoncé cette dérive, conséquence directe de la pénurie budgétaire et remise en cause insidieuse des droits acquis.

- Chez les agrégés, il faudra désormais au moins 6 refus pour obtenir un congé formation.

- Chez les certifiés, tous les collègues ayant 7 refus, ont obtenu leur congé formation. Seule une minorité, ayant déjà 6 refus, a été satisfaite dans sa demande. Cela signifie que l’an prochain, il faudra 7 refus dans cette catégorie ! Ce sont de nouvelles dégradations par rapport aux années précédentes.

- Les demandes de prolongation de congé pour passer l’agrégation sont systématiquement refusées.

Les besoins en formation sont importants ; un seul exemple : 550 certifiés ont formulé une demande, seuls 36 obtiennent satisfaction.

Alors que dans tous les secteurs, les possibilités de formation augmentent, dans l’Education Nationale elles diminuent. C’est une raison de plus pour être en grève le 20 mars !

Les représentants du SNES au GT Congés formation