3 novembre 2020

Actualité académique

CTA du 3 novembre 2020 : Déclaration préalable unitaire FSU, SGEN-CFDT, UNSA, CGT, FO, SUD


Monsieur le Recteur,
Hier dans les écoles et établissements scolaires, nous rendions hommage à notre collègue Samuel Paty, assassiné pour avoir fait son métier. L’organisation de cette journée décidée après discussion avec les organisations syndicales a été brutalement remise en cause à la dernière minute par le Ministre sans aucune concertation. Nous dénonçons cette volte-face et l’indignité du ministre à ne pas tenir ses engagements après un tel drame qui a bouleversé tous les personnels. Le ministre n’a pas été à la hauteur mais les personnels en Bretagne ont surmonté hier avec dignité et intelligence collective cet affront. Et pour preuve, nos élèves ont témoigné avec leurs professeurs et l’ensemble des équipes éducatives leur émotion et leur solidarité au moment de la minute de silence. M. le Recteur, en préservant coûte que coûte cet hommage à Samuel Paty, les personnels de l’académie quelle que soit leur mission ont montré une fois de plus leur attachement aux valeurs de l’École de la République.

Depuis hier, le nouveau protocole sanitaire que le président de la République nous annonçait « renforcé » s’avère être une illusion de protection ! Les mesures sont dérisoires et souvent inapplicables, alors que le confinement s’applique à tout le pays. Elles ne correspondent pas à la gravité de la situation et ne sont accompagnées d’aucun moyen supplémentaire. Rien en effet sur la diminution des effectifs dans les classes ! Des solutions peu réalistes sont encore évoquées comme le non-brassage par niveaux ou une salle par classe. Ce protocole ne répond ni à l’inquiétude, ni à la colère des personnels. Le gouvernement met en danger les personnels, les élèves et leurs familles.

Nos organisations le redisent : elles sont favorables au maintien de l’ouverture des écoles, collèges et lycées. Mais pour cela, il faut éviter qu’ils deviennent des foyers de contamination, ou que la situation sanitaire générale se dégrade davantage. Nous exigeons partout, des mesures réellement protectrices pour les personnels et les élèves. Cela inclut notamment le dédoublement des classes.

Nous demandons au ministre de l’Education nationale de procéder au recrutement des personnels au plus vite, en ayant recours aux listes complémentaires des concours, et en réabondant les listes complémentaires afin de pourvoir notamment au remplacement des personnels vulnérables ou en congés maladie. Nous vous demandons d’ailleurs Monsieur le Recteur de veiller à l’attribution effective dans notre académie des demandes d’ASA pour les collègues reconnus vulnérables selon le décret du 5 mai dernier suite à la décision du conseil d’état de suspendre le décret restrictif du 29 août dernier. Les personnels sont à bout, il faut que le ministre l’entende et qu’enfin il prenne la mesure de leur exaspération et de leur fatigue. Nous appelons l’ensemble des personnels à faire valoir leurs droits et à exiger collectivement le respect de leur santé et de leur sécurité.