Demain, encore TZR ?

Vous êtes 1250 TZR en poste dans l’académie et représentez près de 10% de l’ensemble des enseignant·es et CPE. C’est bien plus qu’ailleurs et les entrants du mouvement Inter sont chaque année plus de la moitié à obtenir une affectation sur ZR faute de postes fixes en nombre suffisant. La bataille énergique que les militant·es du SNES mènent minutieusement chaque année des CA d’établissement au CTA (comité technique académique) pour que le plus grand nombre de postes soient mis au mouvement, sera encore plus décisive cette année : les 2 650 suppressions d’emplois et la réforme du lycée vont immanquablement dégrader la qualité des affectations pour la rentrée 2019.

Le SNES est offensif pour améliorer vos conditions d’exercice et toujours prêt à intervenir au rectorat tant pour défendre une situation individuelle que pour gagner de nouveaux droits collectifs. De meilleures bonifications des années sur ZR dans le barème des mutations, la simplification des règles d’attribution de l’ISSR et des frais de déplacement, des consignes académiques spécifiées aux chefs d’établissement pour mieux accueillir les TZR... voilà les résultats des interventions du SNES.

L’automaticité de la plupart des passages d’échelon des nouvelles carrières et le RDV de carrière programmé sans discrimination pour tous les promouvables la même année garantissent enfin aux TZR des déroulements de carrière sans retard ! C’en est fini pour les notateurs primaires de prétexter « on vous voit peu » ou « on ne vous connaît pas » avec des conséquences désastreuses pour les promotions au Grand choix de l’ancien système.

Dans le contexte actuel d’attaques contre le modèle social français, la Fonction publique et l’École, chacun-e peut agir pour résister et renforcer le syndicalisme de lutte porté par le SNES-FSU. Votez SNES et FSU aux élections de décembre pour faire entendre la voix de la démocratie sociale et donner du poids aux élus-es du personnel face à l’administration dans l’intérêt de nos métiers et de tous les collègues. Et bien sûr, toutes et tous en grève le 12 novembre !

Gwénaël LE PAIH,
Secrétaire général du SNES-FSU Bretagne,
enseignant de mathématiques, lycée Anita Conti, Bruz

Le SNES Bretagne spécial TZR