8 octobre 2019

SECTIONS DEPARTEMENTALES

Démantèlement du Service Public d’orientation de l’Education nationale

Si le ministère de l’Education nationale communique sur sa volonté d’accompagner dans la réussite les parcours de tous les élèves, l’enchaînement des réformes : collège, parcourSup, bac 2021 semble aller à l’encontre des objectifs affichés en augmentant même les inégalités entre les différents territoires, les populations...
Le projet de réforme sur l’orientation s’inscrit malheureusement dans ce même processus inégalitaire et territorial. En effet, le ministère, en annonçant la nécessité d’accompagner au mieux les élèves dans leur orientation restreint le processus d’orientation pour un adolescent à une simple accumulation d’informations pour effectuer ses choix en occultant la dimension psychologique et individuelle de l’élève.

Le Service Public d’Orientation de l’EN est plus que menacé : avec la publication de la loi en septembre 2018 pour « La liberté de choisir son avenir professionnel » , les régions ont de nouvelles compétences en matière d’informations sur les formations et sur les métiers, l’orientation scolaire risque d’être régionalisée.
Parallèlement un rapport nommé « Charvet » commandité par Blanquer pour réformer l’orientation, publié en juin dernier présente des préconisations telles que la fermeture en masse des Cio pour en garder qu’un seul par département, l’affectation des psy EN en établissement dans des lycées « tête de réseau », la certification en orientation pour les enseignants et une habilitation en orientation pour les CPE ! Le ministère a donc l’intention de déplacer les missions des Psy EN vers les enseignants et les CPE !
Les Régions seraient prêtes à professionnaliser les professeurs sur l’information aux formations et aux métiers avec une logique très adéquationniste « Formation emploi ».
Ces projets préfigurent la mise en place des officines privées dans le champ de l’orientation et la porte ouverte aux branches professionnelles qui pourront développer cette logique au sein des collèges et des lycées.
Les mesures annoncées si elles se mettent en place seront délétères pour l’accompagnement des élèves et des familles dans leur choix d’orientation. Fermer les CIO, réduire le nombre de Psy EN spécialité « éducation, développement, conseil en orientation scolaire », c’est occulter tout le travail des personnels des Services Publics d’Orientation de l’EN dans l’accueil et l’accompagnement des élèves, des familles, des étudiants, des mineurs étrangers, des décrocheurs etc...
C’est pour toutes ces raisons, pour la sauvegarde du Service Public d’Orientation de l’EN que la profession en colère se mobilise en intersyndicale (l’appel ici)mardi 15 octobre prochain devant le Rectorat à 11h30. Soyons Nombreuses et nombreux à exprimer le refus d’un tel démantèlement.

Solenne Ogier, Responsable académique Snes-FSU pour la catégorie DCIO et Psy EN