21 janvier 2020

Actualité académique

E3C : les lycées ou ça ne se passe pas bien !

E3C : les lycées ou ça ne se passe pas bien !

Carte répertoriant des lycées engagés dans une action concernant les E3C

Réservé aux adhérents : article sur les modalités d’action possibles

En lycée, les E3C qui doivent se tenir en janvier peuvent donner lieu à des actions spécifiques. D’une part leur impréparation inquiète tout le monde, des chefs d’établissements aux familles, sans même parler des collègues ou des élèves… Banque de sujets ouverte très tardivement, sujets inadaptés, conditions de corrections indéterminées : aucun temps de correction n’est prévu, aucune indemnisation n’est encore budgétée pour les enseignants. L’annulation de cette première session serait l’hypothèse la plus raisonnable à ce stade.

En attendant, de nombreux établissements de l’académie (plus d’une tiers au 7 janvier) ont d’ors et déjà mené des actions variées (courriers, pétitions, motions…) pour indiquer leur refus de participer à l’organisation des E3C. Vous pouvez en avoir un aperçu en cliquant sur les épingles de la carte suivante

E3C : les lycées engagés pour un report ou une annulation

(un affichage en plein écran rend la lecture des données plus aisée)

Lycées qui ont déposé un préavis de grève (épingle noire) pour la période des surveillances des E3C de janvier et où les E3C ont été perturbées (épingle rouge)

vous pouvez toujours visualiser calque précédent sur cette carte, celui des lycée qui avaient engagé des actions pour demander l’annulation ou le report des E3C et auxquelles le ministre est resté sourd. Pour cela cliquer sur l’icône « visualiser les calques » sur le coté gauche de la carte puis sélectionner le claque à afficher ou à effacer

Rappel de la légende :
épingle violette : Courriers produits par les collègues de l’établissement
épingle verte : pétition
épingle bleue : épreuve anticipée de français
Epingle brune : motion
Epingle jaune : action en cours => à suivre

De même : un 3e calque répertorie les etb qui ont été occupés pour contester le projet de réforme des retraites.