7 mai 2020

Actualité académique

Info à la profession 7-05 : Lundi la réouverture des établissements

Lundi la réouverture des établissements : une prudence impérative ! Réponses du recteur lors du CTA ce matin

Lundi prochain sera donc le 1er jour du déconfinement, le Premier ministre l’a bien confirmé cet après-midi. Les écoles vont donc rouvrir au mépris de l’avis sanitaire du conseil scientifique avec un risque important de reprise de l’épidémie. Personne n’est dupe, il s’agit bien d’encourager le retour au travail des parents. L’alibi du creusement des inégalités brandi par le gouvernement est franchement déplacé après avoir supprimé des postes dans le second degré laissant seul-es les collègues faire face à la lutte contre les inégalités dans des classes surchargées. Dans les faits, la liberté laissée aux familles et l’absence d’obligation de rescolarisation démontrent le cynisme du gouvernement.

La reprise la semaine prochaine dans les collèges et les lycées ne peut se faire sans les garanties sanitaires recensées dans le protocole sanitaire national avec ses fiches thématiques (à lire ici). Le SNES-FSU l’a réaffirmé une nouvelle fois ce matin au Recteur à l’occasion d’un CTA (comité technique académique) consacré à la réouverture des écoles et établissements du second degré. Dans ses réponses, le Recteur partage sans nuance cette lecture prudente. Vous trouverez ci-dessous les réponses qu’il a apportées, avec le Secrétaire général de l’Académie, à nos questions. Si globalement ces arbitrages vont dans le bon sens, le SNES-FSU regrette qu’aucun nouveau courrier n’ait été adressé aux chefs d’établissement depuis le 30 04 (cf notre mel aux adhérents lundi 4 mai) alors que, depuis, le protocole définitif et une circulaire spécifique du ministère sont venus alléger une partie des mesures, semant la confusion. Des chefs d’établissements pourraient donc bien être tentés d’interpréter a minima toutes les consignes : les réponses du recteur au CTA ce matin ont rétabli les priorités.

Le protocole comme préalable à la réouverture signifie que les éléments suivants, inscrits au protocole, soient réalisés :

- Des masques obligatoires pour les élèves et les personnels.

Ils seront livrés lundi a priori aux établissements, c’est une commande de l’État. Obligatoires dès la montée dans le bus scolaire, toutefois les élèves peuvent les retirer en classe si les règles de distanciation sont respectées, à savoir 4m² par personne à l’exception des élèves placés près des cloisons et des fenêtres. Nous avons demandé que les Principaux ne s’ingénient pas à faire des calculs de surface pour contourner la règle. Le recteur a répondu que 15 élèves étaient un maximum, le seuil peut-être ramené à 10 élèves selon les salles de cours. Le SNES préconise le port du masque par les élèves dans la classe quelle que soit la situation, le recteur l’a d’ailleurs écrit dans son courrier aux CE le 30 avril.

- Mise à disposition de gel hyrdoalcoolique et des protections en cas de suspicion du Covid (surblouse, masque FFP2, gants, lunettes de protection).

Ces achats sont hélas à la charge des établissements. Au-delà du coût que certaines directions pourraient mégoter, les approvisionnements ne sont pas garantis dans les centrales d’achat habituelles. Dans l’attente des livraisons, le recteur a rappelé que le lavage des mains était une autre solution : le savon, les serviettes en papier doivent donc être disponibles.

- Les garanties sanitaires doivent être présentées aux membres des CA (à tout le moins à la CHS quand elle existe).

Une réunion du CA est bien conseillée par le recteur la semaine prochaine. Le SNES demande qu’elle soit provoquée avant tout retour des personnels.

- La semaine du 11 mai est consacrée aux réunions des équipes pour la présentation des consignes sanitaires et la coordination pédagogique.

Le recteur précise que les réunions à distance doivent être privilégiées, les réunions en présentiel doivent rester limitées et devront respecter les gestes barrière : les salles de réunion doivent être aménagées et voir leur capacité d’accueil limitée pour respecter les mesures de distanciation physique. Au moindre doute, vous êtes fondé-es à écrire à votre chef d’établissement que vous suivrez la réunion à distance. Si une réunion plénière en présentiel est maintenue, nous vous appelons à poser trois questions par écrit au chef d’établissement :

  • Y aura-t-il fourniture de masques pour tous les personnels présents, en amont de la réunion ?
  • Une quantité suffisante de gel hydroalcoolique sera-t-elle disponible dans l’établissement ?
  • Les locaux ont-ils été nettoyés par les agents avant les réunions (signe que la collectivité de rattachement est bien au courant que les locaux accueillent des personnels) ?

Ces questions entrent dans le cadre du respect du protocole sanitaire national et doivent impérativement recevoir des réponses positives. Dans les lycées où nos collègues agents ne reprendront leur activité qu’à compter du 25 mai, les réunions en présentiel la semaine prochaine sont risquées et inutiles, les salles et équipements n’auront pas tous été nettoyés et désinfectés.

-Personnels à risque / garde d’enfants

Le rectorat est en attente de consignes du Ministère pour les collègues qui souhaitent rester en télétravail pour garder leurs enfants. A priori, les arbitrages pris jusqu’ici seraient prolongés jusqu’au 1er juin, des confirmations seront connues la semaine prochaine. A partir du 11 mai, les enfants de tous les collègues engagés dans la réouverture des écoles (enseignants ou non, AED, AESH, ATSEM…) seront accueillis toute la semaine avec les enfants de soignants.

Les collègues de santé fragile ou ayant des proches vulnérables seront autorisés à rester en télétravail sur simple attestation du médecin traitant.

-Continuité pédagogique et double travail

Plus la reprise se dessine, plus la confusion règne sur l’organisation du travail des enseignants-es. Si le recteur dans son courrier du 30 avril appelle les chefs d’établissement à « préserver l’équilibre dans le travail des enseignants », le double ou triple travail ne doit pas être la règle et le SNES appelle les collègues à refuser toute surcharge de travail. Notez bien que pour l’administration, le double travail signifie accompagner les élèves d’une même division de 6e ou 5e qu’ils soient de retour en classe (selon des rythmes alternés) ou durablement à la maison selon le choix des familles. En revanche, avoir des classes de 4es ou 3es en télétravail et des 6es et 5es en présentiel « alternés » constitue l’activité « normale » de la période qui s’ouvre en collège. C’est pourquoi nous vous conseillons de faire respecter ces consignes :

  • éviter les modifications d’emplois du temps pour accueillir les 6es et 5es. Cela permet de garder les liens de télétravail avec les élèves de 4es et 3es selon leur emplois du temps ordinaires comme cela a été conseillé par les IPR pendant le confinement.
  • garder le lien pédagogique avec toutes vos classes sans accepter des changements de groupe pour accueillir en priorité les élèves présents au collège
  • pour les 6es et 5es, privilégier des activités qui soient réalisables tant à la maison qu’en classe (avec des groupes alternés à la semaine) pour éviter un double travail pour les élèves qui resteront durablement à la maison.

Le site Educsol donne un cadre pédagogique qui semble très ambitieux, compte tenu des contraintes matérielles imposées par le protocole sanitaire. Quelle qu’en soit la date, le retour en classe ne pourra se faire comme si de rien n’était. Une réflexion collective sur le sens de cette reprise est souhaitable : il ne s’agit pas de combler le 3e trimestre ou de "rattraper" ce qui n’a pu être fait. Il ne s’agit pas non plus de procéder à une course à l’évaluation pour le dernier trimestre. L’évaluation des domaines du socle comme les notes du contrôle continu nécessaires pour le DNB excluent la période de confinement.

- Réouverture des CIO : pas avant le 18 mai
Les services académiques (rectorat, DSDEN) et les CIO ne rouvriront qu’à compter du 18 mai. Le plan de réouverture sera présenté au CHSCTA mardi 12 mai.

- Vie scolaire en tension
Un conseil syndical des CPE réunit en visioconférence cet après-midi a énuméré les points de tension du protocole sanitaire pour un accueil en toute sécurité des élèves par la vie scolaire : lavage des mains, gestion de la circulation, restauration, internat, transports scolaires sont des points de grande vigilance, nous ne pourrons pas transiger sur l’application des règles. Une attention particulière doit être portée aux ASEN-AED et AESH très exposé-es dans ces conditions. Singulière transformation de nos métiers, de notre école, loin de nos valeurs et de nos gestes professionnels antérieurs. Alors qu’un impératif s’impose : la sécurité sanitaire, un objectif se dessine : penser l’école du monde d’après, tout au moins celle de septembre.

- Réouverture des établissements : FAQ et Mémo du SNES-FSU

De nombreuses questions se posent quant aux conditions de réouverture des établissements et de reprise des cours, le SNES national a mis en ligne une Foire Aux Questions, complétée régulièrement :. https://www.snes.edu/Reouverture-des-etablissements.html
Le SNES national a produit aussi un second mémo destiné aux secrétaires et militant-es des établissements. Il pourra vous guider utilement dans votre établissement. Les questions et démarches qu’ils proposent seront d’autant plus efficaces si elles sont portées collectivement. Il envisage d’aller jusqu’au droit d’alerte et au droit de retrait en cas de danger grave et imminent. N’hésitez pas non plus à nous solliciter par retour de mail dès lors que vous avez des questions ou des doutes… Le mémo est ici

Pour le secrétariat académique du SNES-FSU
Frédérique Lalys, Gwénael Le Paih et Matthieu Mahéo