23 avril 2019

Actualité académique

Le 1er mai 2019, ensemble, résolus et engagés dans les mobilisations (Appel FSU)

Le 1er mai 2019, ensemble, résolus et engagés dans les mobilisations (Appel (...)

Les rendez-vous du 1er mai en Bretagne

Dptlieux et horaires des rassemblements
Côtes d’Armor Saint-Brieuc 11h Parc des Promenades
Guingamp 10h30 Place du Champ au Roy
Paimpol 11h Place de la République
Lannion 10h30 Parking de la Poste
Dinan 11h Place de la Résistance
Finistère Quimper 11h devant la Médiathèque
Brest 11h Place de la liberté
Carhaix 10h30 Place du Champs de Foire
Morlaix 10H30 Place des otages
Pont l’Abbé 10H30 rue de la madelaine (local UL CGT)
Rosporden 11H à l’union locale CGT
Châteaulin 11h place de la résistance
Quimperlé 11h Salle du Koat kaer
Ille et Vilaine Rennes 11h, place d’Italie, d’où partira le défilé en direction du parc de Bréquigny. À l’issue de la manifestation, un forum de l’éducation se tiendra dans le parc de Bréquigny
Morbihan Vannes 10h30 à La Rabine
Hennebont 10h30
Pontivy 10h30 Gare
Ploërmel 10h30
Belle-Ile Le Palais 11h

Le 1er mai est une journée d’action et de mobilisation internationale pour les droits des travailleur-se-s, le progrès social, la paix et la solidarité.

Dans la continuité des nombreuses luttes menées, il s’agit de poursuivre et amplifier les batailles pour que les urgences sociales et climatiques soient enfin prises en compte par le gouvernement et le patronat.

Aujourd’hui, 9 millions de personnes vivent avec des revenus en dessous du seuil de pauvreté dont 6 millions sont privé-e-s d’emploi, et de nombreux-ses jeunes sont en situation de précarité. Dans le même temps des dividendes de plus en plus importants sont versés aux actionnaires. C’est une autre répartition des richesses qu’il faut mettre en œuvre ainsi qu’une fiscalité plus juste et plus progressive.

A l’inverse des choix politiques actuels, il est urgent de revaloriser les salaires du privé et du public, les minimas sociaux et les pensions, développer des services publics de qualité sur tout le territoire, gages de cohésion sociale et de plus d’égalité, d’établir une protection sociale de haut niveau, socle de notre modèle social basé sur la solidarité, créer des emplois de qualité dans le privé comme dans le public et assurer l’égalité professionnelle, permettre la réussite de tous les jeunes et l’accès à un haut niveau de qualification à toutes et tous ainsi que l’autonomie de la jeunesse, une éducation émancipatrice, gratuite sans restriction de nationalité.

Les injustices sociales explosent et sont étroitement liées aux risques environnementaux que personne ne peut plus ignorer et qu’il faut prendre en compte. Réchauffement climatique, perte considérable de la biodiversité, épuisement des ressources naturelles, pollutions des océans, usage immodéré de produits phytosanitaires, dissémination de perturbateurs endocriniens… Les dégradations sont nombreuses et atteignent souvent des seuils d’irréversibilité à court terme. Les conséquences pour les populations sont de plus en plus dramatiques. Il est urgent de prendre les mesures nécessaires pour permettre une transition environnementale juste socialement.

Le gouvernement doit agir sans délai et à grande échelle pour permettre la construction d’une société plus juste, plus solidaire, non discriminante qui réponde aux questions environnementales, sociales et de santé sans les dissocier.

Les organisations s’engagent à lutter, avec la même force, au renforcement des libertés publiques et contre toute restriction du droit à manifester, à s’exprimer et à s’organiser. Elles condamnent les répressions syndicales envers les salarié-e-s et les jeunes organisées par le patronat et le gouvernement. Elles dénoncent fortement les mesures répressives et parfois violentes déployées par le gouvernement dans le but de faire taire le fort mécontentement et la grande exaspération du plus grand nombre.

Décidées à construire les mobilisations unitaires afin d’obtenir des avancées et cesser toutes les régressions sociales et environnementales, lutter contre la montée de l’extrême droite, ensemble et dans l’unité, les organisations CGT, FSU, SOLIDAIRES, UNEF et UNL appellent à une forte journée de mobilisation ce 1er mai sur l’ensemble du territoire, pour l’amélioration des droits des travailleur-se-s, pour le progrès social, la paix et la solidarité internationale.

Les Lilas, 10 avril 2019