16 mars 2021

Sections départementales

semaine du 22 au 26 mars : soutenons les actions des AED !

Cette année est marquée par une mobilisation des vies scolaires, mais surtout des AED. Depuis plusieurs années, les vies scolaires sont éprouvées : les personnels sont en première ligne tous les jours et pourtant leurs conditions de travail ne sont plus tenables, encore moins au regard du contexte sanitaire actuel.

En effet, aucune création de postes en AED et CPE n’a été annoncée alors que les effectifs du 2nd degré augmentent (+977 élèves à la rentrée prochaine dans notre académie).
De plus, les conditions de rémunération sont indignes : les salaires sont insuffisants, les temps incomplets souvent subis. Les collègues AED exerçant dans les établissements REP et REP+ sont encore exclus des primes : comment expliquer une telle injustice ? À cela s’ajoutent des pressions continuelles et la menace de non-renouvellement de leur contrat.
Les vies scolaires se sont déjà mobilisées le 1er décembre et le 19 janvier derniers. Une fois encore, J-M Blanquer reste sourd et indifférent.

Ainsi, la Coordination nationale des collectifs d’assistants d’éducation, soutenue par l’intersyndicale SNES-FSU, SNUEP-FSU, CGT Educ’action, Sud Education et SNFOLC, appelle à une « semaine morte dans les Vies scolaires », et incite à participer notamment à la journée de grève du 25 mars. Les AED pourront ainsi à nouveau porter haut et fort leurs revendications :
• une amélioration des conditions de travail avec une diminution du temps de travail,
• des créations de postes supplémentaires et pérennes,
• une augmentation des salaires,
• le versement des primes REP et REP+,
• un plan de formation initiale et continue
• et l’ouverture de discussions pour des évolutions statutaires contre la précarité des AED
Vous trouverezici le communiqué de presse intersyndical national.

Afin de permettre aux AED d’être grévistes et de faire entendre leurs voix, nous encourageons tous les personnels à soutenir leur mouvement, en étant à leurs côtés dans leurs actions, en mettant en place des caisses de grève dans vos établissements, en organisant des HIS, en informant les collègues de leurs initiatives.

Si vous avez besoin de conseils ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter la section départementale snes.35@rennes.snes.edu

Parce que toute lutte s’organise dans la durée, vous trouverez ici un bulletin d’adhésion à destination des AED. La question financière étant cruciale, le SNES a adopté un tarif à 25 euros annuel, soit 9 euros après crédit d’impôt.