3 décembre 2019

SECTIONS DEPARTEMENTALES

Le mouvement pour la paix soutient la mobilisation du 5 décembre et organise un débat

Le comité de Rennes du Mouvement pour la Paix organise ce mercredi 3 décembre, à 20h, à la maison des Alliés (Cour des Alliés) un débat gratuit autour de la question « Paix non violence et luttes sociales : convergences et questions ».
En effet, l’organisation internationale du travail fait le lien entre paix et justice sociale. L’ Onu appelle à promouvoir une culture de la paix et de la non-violence. Peut-on établir des liens à tous les niveaux ? Conférence, échanges.
Contact : rennes@mvtpaix.org

Vous trouverez ci-joint leur communiqué de soutien au mouvement social du 5 décembre

"Le Mouvement de la Paix soutient la journée nationale d’action du 5 décembre 2019

Stop la guerre économique, la misère et les violences sociales,

La réponse aux revendications sociales devrait être démocratique et apaisée dans ses méthodes mais aussi sociale, humaine et solidaire dans ses contenus. Or la réponse du pouvoir actuel s’exprime par l’absence d’écoute et de dialogue, par la violence policière et la répression, mais aussi par la mise en place de mesures inégalitaires, de régression sociale et de discriminations qui sont source de violences et d’insécurité.

L’objectif principal du gouvernement est de limiter le montant des ressources consacrées aux retraites à 14 % du PIB,
Pour cela il lance une réforme qui constitue une attaque violente contre un système de retraite par répartition qui est solidaire alors que le système par points va fragiliser la vie de millions de retraités, allonger de fait la durée d’activité et rétrécir la durée de vie tout en enrichissant les compagnies privées d’assurances.
Pourtant les moyens existent car les injustices fiscales et salariales, le chômage massif ainsi que l’évasion fiscale constituent des violences sociales qui privent les budgets sociaux de l’ordre de 100 milliards d’euros par an.
Par ailleurs, le gouvernement gaspille des milliards d’euros au profit du lobby militaro industriel français en doublant les crédits consacrés au armes nucléaires (de 3,4 à 6, 7 milliards par an soit 70 milliards de dépenses sur 10 ans( Loi de programmation, livre blanc de la défense et revue stratégique) alors qu’à travers l’article 6 du Traité de Non-Prolifération Nucléaire (TNP) la France s’est engagée à les éliminer et que le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN), adopté par l’Onu en juillet 2017 prévoit leur interdiction. "