Tous ensemble, élèves, parents, partenaires et amis de l’école publique poursuivons et amplifions l’action !

Le service public d’éducation est en péril : le gouvernement organise son démantèlement.

Pas question de laisser faire ! L’enjeu pour tous, personnels et usagers, mais aussi pour la société tout entière est trop important. Personne ne s’y trompe, ni les personnels qui se sont déjà fortement mobilisés (70% en grève dans notre académie le 20 janvier ), ni les parents, ni les lycéens qui depuis plusieurs semaines descendent dans la rue avec une analyse du projet de loi Fillon très juste.

Le service public d’éducation en Bretagne subit de plein fouet les restrictions budgétaires imposées par Raffarin. Cette année encore, les collèges et lycées publics de l’Académie vont subir une perte de plus de 510 postes d’enseignants, CPE et CO-Psy pour 2000 élèves en moins. Sur deux ans, ce sont plus de 1000 emplois qui, au final, auront été supprimés.

Les DGH tombées ces dernières semaines sont le reflet cynique de cette politique de renoncement inscrite dans le projet Fillon et traduite à l’avance dans le budget 2005.
Ce n’est pas le moment de lâcher prise d’autant que de premiers résultats ont été obtenus et que Fillon, en apparence droit dans ses bottes, est en difficulté sur son projet. C’est la mobilisation qui l’a contraint à réintroduire en seconde la LV2 dans le tronc commun. De fait, nous avons imposé le retour à une offre diversifiée de formations (SES, IGC, ISI, MPI, arts etc....) permettant de véritables choix d’orientation à l’issue de la 2nde .

C’est la mobilisation lycéenne qui oblige Fillon, certes momentanément, à repousser la réforme du bac.
Ce sont là des points d’appui qui doivent nous encourager à aller de l’avant !

Pourquoi Plabennec dans le Finistère ?

Le service public en Bretagne est largement mis à mal.Tous les départements sont fortement touchés et le Finistère tout particulièrement visé. Déjà l’an passé, le Rectorat avait tenté de fermer 4 collèges. La mobilisation l’avait fait renoncer. Cette année Camaret et Plougasnou assistent à la fermeture de leurs collèges ; il s’en est fallu de peu pour que le LP de Plouhinec subisse le même sort. Seule la mobilisation des enseignants, des parents d’élèves et des élus locaux a permis de sauver le LP. L’IA a annoncé lors des CTPD et CDEN que ces fermetures n’étaient que le début d’une longue liste. Rappelons-nous que sur Brest et Morlaix des fermetures avaient aussi été envisagées pour 2005.
Pour justifier les fermetures, Recteur et IA parlent de coût excessif des petites structures, de recherche de rentabilité... Les notions même de service public et de continuité du service public sont totalement absentes et pour cause !

Plabennec est un symbole

Cette commune qui se bat depuis 30 ans pour la construction d’un collège public s’est encore vue récemment signifié un refus par le Conseil général. Figure emblématique, elle est porteuse d’une réalité que nous ne pouvons accepter, celle de la présence de seuls établissements privés sur un certain nombre de communes. La situation de Plabennec n’est pas unique en Bretagne : dans le Morbihan, nombre de communes n’ont pas d’école élémentaire publique et la lutte des habitants de St Avé pour l’ouverture d’un collège public est dans nos mémoires.

La forte implantation du Privé pose un véritable problème. L’idée que les établissements privés assurent une mission de service public gagne les esprits. Le Recteur n’est pas en reste et justifie ainsi sa politique de gestion en complémentarité des 2 réseaux, public et privé. La carte des formations dans nos établissements s’en ressent fortement.

Contre la casse des services publics, pour le développement du service public d’éducation, pour une politique éducative ambitieuse à l’opposé du plan Fillon, avec de réels moyens pour assurer ses missions :

Tous à Plabennec le 5 mars à 15h

Des allers-retours en cars seront organisés.

Departement lieux et heure de départ inscriptions
22 St Brieuc 13h 02 96 61 60 85, 02 96 61 52 93, 02 96 33 75 47 oufsu22@fsu.fr
29 Infos communiquée ultérieurement 02 98 53 76 77, 02 98 55 77 72 fsu29@fsu.fr
56 -départ Lorient : 12h30 maison des syndicats,
-départ Vannes : 12h place de la libération
02 97 21 86 06, 02 97 21 03 41, 02 97 64 42 97 fsu56@fsu.fr
35 Rennes local de la FSU 12h 02 99 38 93 50, 02 99 36 88 43, 02 99 63 62 32 fsu35@fsu.fr


Matériel pour Plabennec
(tract, affiche)


Amplifier notre action, le 10 mars

Le gouvernement continue à se montrer sourd aux revendications exprimées avec force par les personnels et les jeunes : les suppressions de postes se traduisent sur le terrain ; le gouvernement maintient son projet de loi d’orientation sur l’école qui va à l’encontre de la réussite de tous les jeunes et ignore les attentes et les revendications des personnels ; il poursuit les transferts des missions et des personnels ; il rejette les revendications salariales et maintient des décisions qui amputent encore plus le pouvoir d’achat.

Les fédérations FAEN, FERC-CGT, FSU, SGEN-CFDT, UNSA Éducation appellent donc les personnels à poursuivre leur action et à prolonger la mobilisation :

- contre les suppressions de postes qui compromettent l’avenir
- pour l’emploi et les salaires
- pour un service public d’éducation qui assure véritablement la réussite de tous, ce qui implique l’ouverture de véritables négociations pour une autre loi.

Sur ces bases, elles se prononcent pour tout mettre en oeuvre afin que l’ensemble des personnels de l’éducation participent activement le 10 mars à la grève et aux manifestations.

Paris, le 18 février 2005