17 septembre 2019

SECTIONS DEPARTEMENTALES

Mardi 24 septembre : entrons dans la lutte contre les projets de régression sociale !

Encore une fois, le gouvernement a profité de l’été pour faire passer des mesures plus antisociales les unes que les
autres :

  • promulgation de la loi de transformation de la fonction publique qui liquide le statut,
  • gel des salaires des fonctionnaires
  • dernière main au projet de réforme des retraites
  • décret anti-chômeurs...

Le projet de réforme des retraites Delevoye / Macron attaque directement notre système
actuel par répartition
, issu du conseil national de la résistance et basé sur la solidarité
intergénérationnelle.
L’objectif est de le remplacer par un système de retraite à points, individualisé.
Le gouvernement compte allonger la durée de cotisation et donc, repousser l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans puis à 65 ans le plus rapidement possible.
Le calcul de la retraite se fera sur l’ensemble de la carrière au lieu des 6 derniers mois pour les fonctionnaires. Ceci pénalisera lourdement les fonctionnaires malgré la prise en compte éventuelle des primes et parmi les fonctionnaires particulièrement les enseignant.e.s dont les primes sont faibles (baisse entre 23 % et 30% du montant de la pension pour une carrière complète) et parmi les enseignant.e.s, les femmes.
Ce n’est pas le lancement de la nouvelle période de pseudos-concertations pendant la campagne des municipales qui changera la donne ! N’attendons pas pour nous mobiliser !
La réforme Delevoye / Macron ne fera que des perdants : femmes, jeunes, salarié.e.s du privé comme du public, y compris les retraités actuels.
A l’inverse de ce projet inacceptable, l’intersyndicale FSU, CGT, FO, Solidaires exige :

  • un accroissement de la part des richesses créées par le travail, consacrée au financement des retraites ;
  • de renouveler le contrat entre les générations, garantissant, dans le cadre de la répartition, le droit à une retraite à taux plein pour tous les salariés dès 60 ans, avec un revenu de remplacement qui permette de vivre dignement : au minimum de 75 % du dernier revenu d’activité, et en aucun cas inférieur au SMIC ;
  • l’évolution de la pension indexée sur le salaire moyen ;
  • un droit à départ à taux plein anticipé en retraite pour les salariés ayant exercé des travaux pénibles et astreignants et pour les personnes en situation de handicap ;
  • la garantie et la pérennisation du système solidaire de retraite fondé sur la répartition
    passant par le financement nécessaire à chaque régime ;
  • l’augmentation des salaires et notamment l’égalité salariale femmes/hommes ;
  • une politique résolument engagée dans la voie de la création d’emplois qualifiés et durables.

Engageons nous dès mardi 24 septembre dans la lutte :
Les unions départementales FSU, CGT, FO et Solidaires d’Ille-et-Vilaine appellent l’ensemble des collègues à se réunir en assemblées générales pour décider collectivement des modalités d’action y compris la grève.

Rassemblements et manifestations connus à ce jour dans le département :

  • À Rennes : manifestation de l’esplanade Charles de Gaulle à la CARSAT, à partir de 11H
  • À Fougères : 17h30, place Aristide Briand
  • À Redon : 17h devant la sous-préfecture

Communiqué intersyndical ci-dessous :