Voici un diaporama expliquant comment la mixité sociale au lycée Bréquigny de Rennes risque d’être battue en brèche, conséquence du projet de redecoupage par l’inspection académique du secteur de recrutement suite à l’ouverture du lycée de Bruz. Personnels et parents sont opposé à ce projet qui « pomperait » 8 secondes d’enseignement général au lycée.

Pour que les élèves des quartiers sud de Rennes aient les mêmes ambitions scolaires que ceux de la première couronne rennaise.
Pour que le lycée de Bréquigny continue de faire réussir ensemble tous ses élèves dans les mêmes classes
è Bréquigny doit garder un secteur d’enseignement général minimum : au moins 2 premières ES, 2 premières S et 3 premières L avec les options artistiques.
Il faut donc :
-  que la région revienne sur sa décision de construire une extension au lycée de Bruz pour 2007 (nous ne sommes pas contre cette extension mais plus tard, pour faire face à la poussée démographique)
-  que l’inspection académique revienne à son projet initial de découpage scolaire (les communes d’ Orgères, Bourgbarré et St Erblon doivent rester sur Bréquigny)
-  que les élus locaux de ces communes expriment très clairement leur désaccord avec l’inspection académique.