23 avril 2019

SECTIONS DEPARTEMENTALES

Motion contre la loi « pour une école de la confiance » à la cité scolaire de l’Harteloire de Brest

Vous trouverez ci-dessous la motion rédigée par les représentants élus des personnels enseignants et non enseignants présentée lors du CA de la cité scolaire de l’Harteloire à Brest.

Les représentants élus des personnels enseignants et non enseignants proposent à l’ensemble des élus du CA de voter la motion suivante :

Nous réaffirmons notre désaccord avec les réformes du lycée général et technologique qui
mettent en œuvre une école du tri social, de la sélection et des inégalités territoriales.

Nous réaffirmons notre désaccord avec le projet de loi "pour une école de la confiance », qui constitue une attaque grave contre le service public de l’Éducation nationale et les droits des salarié.e.s de l’Éducation nationale :

• il met en cause le savoir-faire des enseignants du primaire en regroupant des écoles sous l’autorité d’un collège et de son chef d’établissement ;
• il porte atteinte à la laïcité en favorisant le financement des écoles privées ;
• il renforce l’autorité du ministre sur l’institution en créant un conseil d’évaluation non indépendant en lieu et place du CNESCO, ainsi que des instituts nationaux supérieurs du professorat et de l’éducation dont les directeurs/trices seront nommés par le ministère ;
• il rend possible que des heures de cours soient effectuées par des assistants d’éducation mal payés et mal formés ;
• en les soumettant à un "devoir de réserve » et en portant atteinte au paritarisme des commissions gérant leurs carrières, il porte atteinte aux libertés des fonctionnaires.

Les représentants au conseil d’administration demandent donc le retrait de ce projet de loi, néfaste pour les élèves, leurs parents, et les salarié.e.s du service public de l’Éducation nationale.