11 février 2020

SECTIONS DEPARTEMENTALES

retour du CTSD budget : l’impact des nouveaux établissements

Ce lundi 11 février, s’est tenu le CTSD budget (comité technique spécial départemental), au cours duquel les personnels de la direction académique, en présence du DASEN, M.Wilhelm, présentent le budget alloué pour la rentrée 2020, aux représentants des personnels. Même si les documents de travail pour préparer cette réunion nous ont été envoyés bien tardivement (le vendredi pour le lundi), les représentants de la FSU ont mené un travail de qualité : comparer les moyens alloués entre la rentrée 2019 et celle à venir, et faire état des remontées des établissements sur leur DGH. Ainsi, nous avons pu émettre des réserves sur un certain nombre de points, et obtenir certaines réponses aux questions que vous nous avez faites parvenir.

En introduction, les représentants des personnels ont pu s’exprimer. Vous trouverez ici la déclaration préalable de la FSU.

Un des sujets était celui lié à l’ouverture de 4 établissements dans le département (les collèges de Laillé, Guipry-Messac et Bréal s/Montfort et le lycée de Liffré). Nous avons d’ailleurs dénoncé le manque de transparence et de concertation avec les organisations syndicales sur ce dossier. Nous avions demandé la tenue d’un groupe de travail en amont afin d’être en capacité d’agir et en mesure de répondre à des questions des collègues, parfois inquiets. En effet, l’ouverture de ces établissements entraîne des transferts d’effectifs d’élèves et impacte à ce jour une dizaine d’établissements. Les prévisions d’effectifs établies par la DSDEN ont été établies à partir de questionnaire rempli par les familles concernées par les resectorisations (voir les documents de travail établis par la DSDEN ci-dessous). Nous avons donc conscience qu’un certain nombre d’équipes s’inquiète de voir les effectifs baisser, voire de manière considérable comme à Mordelles, entraînant ainsi des suppressions de postes.
Toutefois, ces moyens seront redéployés sur les nouveaux établissements, mais il ne s’agira pas à chaque fois d’un transfert de postes. Le DASEN entend les inquiétudes des collègues qui voient leur poste fixe actuel fragilisé ou même condamné à la rentrée prochaine. Même si la question du mouvement ne relève pas des compétences de l’IA ( c’est celle du rectorat), elle y reste attentive.

Nous en profitons pour vous rappeler ici que nous nous tenons à votre disposition pour venir animer des heures d’informations syndicales sur le mouvement. Nous vous informons que la saisie des vœux pour le mouvement intra se tiendra du 18 mars au 2 avril.