Rien n'est gagné

Le rôle protecteur des services publics, notamment son système de soins, et l’utilité sociale de métiers souvent dévalorisés et sous rémunérés ne sont plus à prouver depuis la crise sanitaire. Le gouvernement ne peut plus l’ignorer mais après de grands discours, les orientations libérales n’ont pas tardé à se frayer un chemin… ici on demande aux salariés de travailler plus, là il faudrait exonérer les employeurs de leurs cotisations salariales et aider les entreprises sans autres contre-parties, et certainement pas sociales ou environnementales !

Avec l’initiative « plus jamais ça » à laquelle la FSU contribue avec d’autres forces progressistes, syndicales et associatives, nous avons toutes et tous notre mot à dire pour que le « monde d’après » soit construit sur d’autres bases environnementales, sociales, économiques avec plus d’égalité entre les femmes et les hommes, plus de solidarité aussi. Signez la pétition : snes.edu/R/petitionfsu

Les enseignant·es ont montré toute leur inventivité pour maintenir à distance et en l’absence de matériel pris en charge par l’employeur, l’activité scolaire des élèves. Mais en dépit de toute l’énergie déployée, les inégalités se sont creusées entre nos élèves et la rentrée 2020 ne pourra se dérouler sans profondes modifications. Au-delà des aménagements de programmes, incontournables avec un dernier tiers d’année totalement bouleversé, les effectifs par classe doivent être allégés. C’est un impératif pour répondre aux exigences sanitaires et pour mieux rattraper et accompagner les apprentissages des élèves en présentiel.

La FSU porte donc la demande d’un collectif budgétaire pour la rentrée de septembre. Ces moyens nouveaux (et non des HSA !) pour l’école publique permettraient d’une part de recruter sans attendre plus d’admis aux concours internes en les dispensant définitivement des oraux en septembre. D’autre part ce seraient autant de nouveaux moyens provisoires (BMP) à réinjecter pour ouvrir des recrutements aux collègues en CDD. Alors que la réforme du lycée qui se déploie en Terminale supprime des postes dans presque toutes les disciplines, il y a urgence à redonner des moyens pour une autre rentrée en collège et en lycée.
A nous toutes et tous de le défendre et de le faire entendre avec le SNES-FSU.
Gwénaël le Paih, 23 mai 2020
Secrétaire général du SNES-FSU Bretagne