Suite à une demande du SNES académique qui souhaitait obtenir des précisions sur les conditions de rentrée, le Recteur de Rennes a organisé une réunion mardi 31 août pour apporter des éléments d’information, sans pour autant répondre à toutes les questions.

Le SNES a dénoncé la communication du ministre, et s’est inquiété de l’allègement du protocole sanitaire pour cette rentrée alors que le variant Delta est plus contagieux. En effet le protocole du 27 juillet ne prévoit, pour le niveau 2 en vigueur actuellement, qu’une mesure contraignante : le port du masque en intérieur. Les mesures de non brassage sont limitées et la distanciation au self est recommandée mais pas contraignantes.

A la veille de la rentrée, la FAQ du ministère restait toujours bloquée au 17 juin et nombreux points restaient en suspens.

Le Recteur s’est félicité du très bon taux de vaccination en Bretagne puis M. Canerot, secrétaire général de l’académie, a apporté les précisions suivantes.

Sur la campagne de vaccination dans les établissements scolaires
Le choix a été fait en Bretagne d’attribuer un centre de vaccination à chaque établissement scolaire. Les parents sont destinataires d’une demande d’autorisation, les élèves de plus de 16 ans pouvant décider de se faire vacciner sans autorisation parentale, les établissements répertorient les élèves intéressés et organisent le déplacement vers le centre de vaccination pour une première dose en septembre et la seconde en octobre. Des moyens spécifiques en AED et médiateurs « Lutte Anti COVID » ont été prévus pour assurer l’accompagnement des élèves là où ce serait nécessaire.

Pas de fermeture de classe dans le 2nde degré
Si un collégien ou un lycéen contracte le virus, les autres élèves qui auraient été en contact avec lui ne sont plus considérés comme cas contacts dès lors qu’ils sont vaccinés. Seuls les élèves non-vaccinés devront être mis à l’isolement 7 jours. Les familles devront être informées de la survenue d’un cas et on leur demandera de garder leurs enfants à l’isolement, mais il n’y aura pas de contrôle formel car « on se situe dans une relation de confiance ».

Le SNES a pointé un risque de dissimulation de l’absence de vaccination chez certaines familles.

La continuité pédagogique
Le SNES a rappelé qu’il était techniquement impossible d’assurer à la fois le travail en classe entière et la « continuité pédagogique » pour les élèves isolés.
Pour le secrétaire général, il n’y avait pas de difficulté puisque peu d’élèves devraient être, d’après lui, concernés. Chaque établissement devra se doter d’un plan de continuité pédagogique et tous les enseignants se sont vu attribuer à la rentrée une salle individuelle dans le dispositif « Ma classe à la maison » du CNED. Il devrait donc être possible, en fonction des équipements des uns et des autres, de diffuser les cours aux élèves.

Le SNES a rappelé que le fait de filmer un cours ne pouvait se faire sans l’accord des collègues et qu’on leurrait les familles en laissant penser que c’était une forme de continuité pédagogique efficace.

Pas de plan d’acquisition de capteurs de CO2
Alors qu’il est désormais avéré que la lutte contre le COVID-19, virus respiratoire, passe par aération régulière et renforcée, aucun plan d’acquisition de capteur permettant de vérifier la bonne aération des locaux, en particulier du self, n’a été envisagée.
Le Secrétaire général a milité pour l’ouverture des fenêtres et des portes.

Le SNES a rappelé que le réflexe n’était pas toujours pris dans les établissements et qu’il était plus facile de penser à ouvrir les fenêtres en été qu’en automne ou en hiver.

Pour les personnels vulnérables
Dans l’état actuel de la réglementation, les règles du décret du 10 novembre 2020 continuent à s’appliquer. Le médecin établit un certificat médical, les personnels sont placés en télétravail ou en ASA si le télétravail n’est pas possible.

La FAQ a été publiée sur le site du ministère le lendemain, elle reste toutefois incomplète.
Vous trouverez sur le site du SNES national les informations concernant les personnels soumis à la vaccination obligatoire (PSYEN)https://www.snes.edu/article/retour...
Le SNES a demandé la tenue d’un CHSCTA extraordinaire pour faire le point sur la situation sanitaire. Il devrait avoir lieu le jeudi 16 septembre