3 septembre 2019

SECTIONS DEPARTEMENTALES

Vigilance sur la scolarisation des jeunes migrants

Depuis le mois de juillet à Rennes, un campement s’est installé aux Gayeulles pour accueillir des migrants à la rue. Aujourd’hui, on y compte environ 300 personnes dont une cinquantaine d’enfants et des familles continuent à arriver...

Après l’expulsion des migrants logés à l’Estramadure et à la Tour de l’Europe, 150 personnes dont 50 enfants environ on été été accueillis dans deux gymnases rennais : le Haut de Sancé, réservé par la mairie pour les familles et le gymnase de Clothilde Vautier. Ce dernier gymnase, en raison de la rentrée scolaire, va être évacué avec relogement au centre aéré des Gayeulles.
Si les enfants hébergés au gymnase de Haut de Sancé sont suivis au niveau de leur scolarité, il semble que beaucoup d’enfants du gymnase de Clothilde Vautier ne soient pas scolarisés.

Il s’avère donc difficile de connaître avec précision le nombre d’enfants migrants en âge d’être scolarisés. Ceux-ci ne sont pas encore tous recensés par le CASNAV qui organise des entretiens afin de pouvoir les répartir dans les différentes UPE2A du premier et second degré.

Au regard du nombre important d’enfants, nous pouvons craindre des difficultés sur le secteur rennais pour les accueillir dans les meilleures conditions. Mais ces difficultés risquent de s’étendre bien au delà de Rennes : par exemple, l’ancienne gendarmerie de Hédé-Bazouges doit accueillir une trentaine de mineurs isolés francophones. Le Ouest France du 30 août annonçait une scolarisation de ces jeunes au collège de Tinténiac. Or, le collège public compte des effectifs chargés sur les 4 niveaux.

Le SNES-FSU suivra avec la plus grande vigilance la scolarisation de ces jeunes migrants et étudiera l’aide matérielle pouvant être apportée aux familles.