8 janvier 2022

Santé et sécurité au travail

Compte rendu du CHSCTA extraordinaire du jeudi 6 janvier 2022

A la demande du SNES et de la FSU, un CHSCTA extraordinaire s’est tenu en visio jeudi 6 janvier de 16h à 19h. Le Recteur a ouvert la réunion et a confié à Mme Lamotte d’Incamps, la nouvelle secrétaire générale de l’académie, le soin de la présider et de répondre aux questions avec l’appui de la DRH, Mme Rault, de la conseillère de prévention académique, Mme Macé, et du Dr Burgazzi, du service médical académique. Les 4 SG des départements étaient présents.

La FSU a remercié pour la tenue de cette réunion mais dénoncé les conditions de la reprise du 3 janvier. Le nouvel allégement du protocole -qui ne prévoit plus de fermeture de classe- malgré un variant plus contagieux conduit à une circulation accélérée du virus, désorganisant le fonctionnement des établissements où les cas contacts se multiplient. Témoignage du manque d’anticipation du ministère, la « FAQ » qui indique la conduite à tenir a été modifiée 3 fois en une semaine, le 31/12, le 03/01 et le 06/01, après communication des arbitrages dans les médias… Les écoles sont maintenues ouvertes mais dans une situation chaotique, faute des moyens nécessaires pour les faire fonctionner. Le traçage des cas est devenu impossible et les inquiétudes montent, en particulier pour les élèves de terminale qui voient les épreuves arriver mi-mars.

Le SNES a rappelé qu’il était favorable au maintien des établissements ouverts mais qu’il fallait s’en donner les moyens, ce que le ministre n’avait jamais fait. Il a demandé un report en fin d’année des épreuves de spécialité en lycée.

Point de situation sanitaire

  • 269 classes fermées dont 238 dans le 1er degré et 31 dans le 2nd degré (dans un même établissement privé).
  • 2935 cas confirmés déclarés d’élèves, 267 cas confirmés déclarés d’enseignants.

Au total, jeudi 6 le Rectorat avait connaissance de moins de 400 collègues du 2nd degré en congé maladie, soit moins que les années précédentes à la même période, mais les remontées des établissements prennent du temps et la DRH a reconnu que le chiffre n’était pas fiable.

Le SNES a indiqué que comme le nouveau protocole ne prévoyait plus de fermetures de classes, cet indicateur de la circulation du virus dans les écoles n’en était plus un mais qu’il fallait observer les taux d’absence (et non pas d’absentéisme).
La secrétaire générale a accepté de faire un point de situation sanitaire tous les vendredis.

Moyens supplémentaires

Le ministère a donné l’engagement aux académies que des moyens supplémentaires pourraient être accordés pour le remplacement. Ils ne sont pas encore définis, mais le recrutement de personnels contractuels dans le 1er degré a été lancé. Un personnel administratif supplémentaire est également prévu par circonscription pour aider les directeurs.
Dans le second degré des moyens en renfort en HS sont dégagés pour les vies scolaires à hauteur de 40 000 HS pour l’académie.
69 médiateurs « lutte anti covid » (LAC) sont recrutés.
Pour le moment le Rectorat considère que la situation est sous contrôle mais reconnaît qu’il y a des points d’alerte sur le lycée particulièrement.

Autotests

Le Rectorat possède encore un stock de 4000 à 4500 autotests qui peuvent être distribués aux établissements qui en font la demande. Une commande supplémentaire de 9500 boîtes a été passée. La demande des établissements s’établit actuellement à 12 000 boîtes. La plupart des boites déjà distribuées ou en stock dans les établissements arrivent en limite de péremption et ne doivent pas être utilisées une fois la date dépassée.
La FAQ dispose bien que les autotests doivent être distribués gratuitement aux collègues qui en font la demande.
Concernant la difficulté de parents d’élèves à se procurer les autotests gratuits à J+2 et J+4 pour les cas contacts, le cabinet du Recteur a bien alerté l’ARS et l’assurance maladie pour qu’un rappel soit fait aux pharmacies, mais reconnaît que les consignes ne sont pas appliquées partout.

Masques

Le SNES a redemandé la fourniture de masques chirurgicaux ou FFP2 aux collègues qui en feraient la demande.
La DRH a expliqué qu’il restait des masques en tissu et des masques enfants et qu’une nouvelle livraison était prévue en mars.
La SG a expliqué qu’elle n’avait pas de précision sur la logistique suite à l’information donnée par le premier ministre sur BFM annonçant la mise à disposition des masques chirurgicaux pour les enseignants.
Elle a précisé que la procédure serait sans doute différente de celle des autotests avec un réassort systématique.

Capteurs de CO2

Le SNES a redemandé la fourniture aux établissements de capteurs de CO2 en nombre suffisant pour permettre d’alerter sur la qualité de l’air en particulier dans les salles qui ne disposent pas de fenêtres.
La Secrétaire générale a expliqué que cela ne relevait pas des compétences de l’EN mais que l’académie de Rennes avait une action volontariste vis-à-vis des collectivités locales. Elle a rappelé que des crédits avaient été délégués pour aider les collectivités territoriales volontaires.

Absence pour garde d’enfants, ASA et jour de carence

La suppression du jour de carence pour COVID est maintenue jusqu’au 31/12/22.
Les personnels fragiles continuent en télétravail ou en ASA suivant les mêmes règles.
Le décompte des jours d’ASA pour garde d’enfant malade est adapté pour tenir compte de la situation sanitaire.

Comme d’habitude, n’hésitez pas à solliciter le SNES académique en cas de questions ou de difficultés.