15 juin 2018

Catégories

Mutations des CPE : les élu·e·s du SNES font respecter les règles et l’équité.

Un différend en séance concernant plusieurs mutations a entraîné la suspension des résultats et donc de la publication des résultats des CPE dans l’académie. Au terme d’un débat sur l’application des règles, nous avons rappelé que les CPE doivent bénéficier des mêmes principes d’équité et de transparence que toutes les autres catégories de personnels. En séance, l’administration a refusé d’entendre ces arguments. Aussi de manière très exceptionnelle, nous avons demandé qu’un arbitrage soit rendu par la rectrice, ce qui a entraîné la suspension des résultats.

Dans la soirée, les services du rectorat, ont communiqué aux élu·e·s les décisions concernant les situations en attente. Ces décisions reprennent les raisonnements que nous avions défendus en séance. Nous saluons l’attitude de l’administration, qui, en définitive, a reconnu que les positions défendues par le SNES-FSU étaient plus conformes à l’application des règles du mouvement et donc des droits des collègues. Après vérification et un contrôle minutieux de l’ensemble des opérations nous pouvons garantir que les droits de chaque collègue ont bien été respectés. Par ailleurs, nous tenons à souligner la qualité du travail réalisé par les services. Cet événement intervient dans un contexte où le gouvernement annonce des projets gouvernementaux de « rénovation du contrat social » dans la Fonction Publique. La volonté est clairement affichée d’affaiblir le paritarisme et la capacité des élus à défendre les personnels, en limitant par exemple le rôle des CAPA aux seuls recours. Ce sont les capacités de s’opposer et de résister des élu·e·s des personnels que le ministère entend éradiquer. En effet, c’est l’engagement des élu·e·s et leur combativité dans le cadre notamment des CAPA qui permettent souvent de faire reculer l’administration sur des projets comme les redéploiements de postes, les services partagés, la non compensation des temps partiels... C’est le poids des élus du SNES-FSU qui impose que soient respectés les droits des collègues sur toutes les questions touchant à la carrière, à la mobilité.

Le bilan de ce mouvement est par ailleurs plutôt satisfaisant : de nombreux collègues ont obtenu satisfaction dans leur demande de mobilité professionnelle. Près de 40% des candidats ont obtenu une affectation à titre définitif. Ce taux est plus élevé que d’habitude. Néanmoins, à l’issue du mouvement, 3 postes, tous en LP, restent vacants, deux dans le Finistère et un dans les côtes d’Armor. Il est regrettable que le ministère ait mal calibré le nombre d’entrants dans l’académie. Trois entrées supplémentaires étaient donc possibles et souhaitables, pour des collègues qui attendent leur mutation en Bretagne.

Les élu·e·s CPE du SNES-FSU ayant siégé en CAPA :
Catherine Flant, Yves Forton, Pierre-Yves Moré, Sandrine Pemp