14 novembre 2017

SECTIONS DEPARTEMENTALES

Projet de resectorisation : Quel avenir pour les collégiens rennais ?

La fermeture par le conseil départemental du site Malifeu du collège Rosa Parks de Rennes s’inscrit dans un projet global de resectorisation des collèges de la ville et des communes proches. Nous, représentants de la FSU, avons des idées à faire valoir, les élus du conseil départemental 35 doivent nous écouter.

D’après le conseil départemental d’Ille-et-Vilaine, il y aurait 2600 places disponibles dans les collèges publics de Rennes. Ce nombre global cache un déséquilibre entre les collèges proches des quartiers les plus favorisés qui ont des effectifs très chargés et les collèges plus éloignés du centre dont les effectifs sont plus faibles. Là où Mr Pichot, vice président du CD35, voit donc des collèges en sous-capacité qu’il faudrait remplir, nous, élus FSU, voyons des collèges, pour certains en éducation prioritaire, qu’il serait peu raisonnable, voire dramatique, de surcharger.
C’est pourtant en ce sens que semblent s’orienter les projets du CD35.

Collège Rosa Parks : Une mauvaise solution

Au cours du CDEN du 10 novembre, Mr Pichot, vice-président du conseil départemental a annoncé la fermeture du site Malifeu et le regroupement des tous les élèves du collège Rosa Parks sur un seul site. Il ferait alors du collège Rosa Parks l’un des plus gros collèges du département avec près de 650 élèves. Alors que les personnels, soutenus par le SNES-FSU, se sont mobilisés pour obtenir davantage de moyens par un passage en REP+ espéré en 2019 et que la priorité serait de construire pour le quartier de Villejean une véritable politique d’amélioration de la mixité sociale, la fusion des deux sites du collège Rosa Parks nous semble faire courir le risque aux élèves et aux personnels d’une dégradation rapide des conditions d’enseignement et des conditions de vie au collège.
Le SNES-FSU 35 demande que soit suspendue la décision de fermeture de Malifeu. Nous préconisons la réouverture de deux collèges distincts et la mise en place d’une réelle politique d’amélioration de la mixité sociale dans le Nord-Ouest de l’agglomération.

Quartiers Sud : agir en intelligence

Constatant une disparité importante entre les collèges du Sud de Rennes, le CD35 envisage une sectorisation différente afin de rééquilibrer les effectifs. Ainsi les collèges du Landry et des Ormeaux accueillant respectivement plus de 500 et 600 élèves sont proches de leur capacité maximale. Les collèges de La Binquenais et des Hautes Ourmes pourraient, selon les élus, accueillir davantage d’élèves. Il est alors envisagé de réfléchir à une nouvelle sectorisation. Le SNES-FSU 35 entend participer à ces travaux et veillera à ce que la sectorisation proposée ne se contente pas de remplir les collèges REP du Sud de la ville sans qu’une véritable réflexion sur la mixité sociale soit engagée.

Rappel : STAGE DE L’OBSERVATOIRE : LA MIXITÉ SOCIALE A L’ÉCOLE
MARDI 5 DECEMBRE A RENNES LYCEE RENE DESCARTES

Renseignements ici