19 février 2018

SECTIONS DEPARTEMENTALES

Point de vue de parents d’élèves de l’APE de Chantepie

L’Association des Parents d’Elèves des écoles publiques de Chantepie s’oppose à la modification de la carte scolaire sous sa forme actuelle à plusieurs niveaux : L’absence de desserte suffisante de bus entre les quartiers de Chantepie et le collège des Hautes-Ourmes. Actuellement, le transfert aux Hautes-Ourmes représente une augmentation de plus de quarante minutes du trajet quotidien des enfants du quartier Rosa Parks.Une dégradation des conditions de vie des collégiens est évidente. L’APE s’interroge sur la pertinence de porter à terme l’effectif des HautesOurmes à plus de 700 élèves (arrivée de Chantepie et de l’école Poterie) alors que le statut REP+ sera révisé en 2019, sans aucune certitude sur son évolution. L’augmentation de l’effectif et une éventuelle baisse des moyens octroyés par le statut REP+, ou la perte de ce statut, seraient catastrophiques pour le collège. La réforme provoquera une perte de mixité au collège du Landry. Les élèves cantepiens représentent 60% des effectifs de cet établissement pour un taux de boursier de 35% (similaire à celui des élèves des quartiers Poterie-FranciscoFerrer). Les nouveaux élèves du Landry arriveront du collège des Ormeaux, où le taux de boursier est de 12%.

source APE Chantepie

La réforme est menée à marche forcée, sans concertation avec les principaux concernés : familles, professeurs et personnel éducatif. La consultation évoquée par le Département s’est réalisée en moins de deux mois pour Chantepie, sur la base d’un projet qui n’était pas ouvert à négociation. Un report de la réforme permettrait d’aplanir certaines difficultés et d’envisager plus sereinement son application. A l’heure actuelle, les directeurs des écoles élémentaires de Chantepie n’ont toujours pas été informés du collège de rattachement des élèves à la rentrée 2018 : il y a rupture flagrante du second cycle pour les enfants concernés, les professeurs du primaire et du secondaire ne pouvant pas travailler conjointement. M Pichot fait savoir par voie de presse que la réforme permettra d’apaiser des tensions dans les collèges proches de leur capacité maximale. Pourtant, à aucun moment, le projet de réforme voté ne fait état de cette difficulté pour le Landry. Aucun justificatif (meilleur accueil, mixité) n’est fourni pour expliquer en quoi déplacer les élèves de Chantepie aux Hautes-Ourmes leur serait bénéfique. Nous pensons que la réforme de la carte scolaire pour Chantepie n’est pas menée dans l’intérêt de nos enfants, qui servent de variable d’ajustement pour l’ensemble des mouvements prévus sur Rennes Métropole.
A quand l’adaptation de la carte scolaire aux besoins des enfants et non aux moyens disponibles 

Article1 : Mixité dans le département et les collèges rennais
Article 2 : Plan accueil collégiens : projets du Conseil départemental
Article 3 : Ségrégation scolaire et politique de l’éducation
Article 4 : Point de vue des enseignant-es des secteurs concernés
Article 5 : Effectifs dans les collèges : le CD 35 renie ses propres travaux
Article 6 : Bilan des expérimentations « mixité sociale » du CD35
Article 7 : Resectorisation, mixité et 1er degré
Article 8 : Point de vue de parents d’élèves de l’APE de Chantepie
Article 9 : Le conseil départemental et la démocratie
Article 10 : Conclusion